Prières

Thème de Juillet 2021

Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis. 1 Corinthiens 15 : 10

La rencontre de Paul avec le Seigneur lui a permis de changer le regard qu’il portait sur lui-même. Il ne se considérait plus désormais comme le pharisien érudit, ni comme le persécuteur convaincu et zélé qu’il était. Il reconnaissait et acceptait ce que Jésus avait fait de lui.
Les termes “ je suis ce que je suis ” nous oriente sur une belle réalité. Nous pouvons y voir la marque et la présence de notre Dieu non seulement dans les termes utilisés mais aussi dans l’attitude, l’engagement et la réussite de l’apôtre.
Interpelé et transformé par la grâce de Dieu sur le chemin de Damas, il se définissait, à présent, à travers les yeux de Jésus-Christ. Il réalisait et accueillait la position dans laquelle il se trouvait et son statut était ce que Jésus avait fait de lui. Lui, le dernier des apôtres et nous, tout comme lui, des enfants bien aimés de Dieu ayant chacun une fonction et une responsabilité en rapport avec les dons particuliers qui nous sont donnés.

Tout ce qui, d’une manière avantageuse, caractérisait Paul dans la société et à ses propres yeux ne représentait plus grand-chose. Ce n’est pas cela qui le définissait puisque cela n’avait plus aucune valeur en comparaison de ce que le Seigneur lui avait révélé à son sujet. Comment aurait-il pu achever la course si sa référence était son appartenance à la tribu de Benjamin ou à l’illustre race d’Israël ?
De même les nombreuses et difficiles situations qu’il a dû affronter n’ont pas été un obstacle à l’achèvement de sa mission. Que ce soit les quarante coups moins un, les naufrages, les persécutions successives et la triste réalité d’être abandonné par la plupart de ceux qui l’accompagnaient !

Sa grâce envers moi n’a pas été vaine ; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous. 1 Corinthiens 15 : 10

L’apôtre Paul était convaincu de ce qu’il était, il acceptait humblement et lucidement ce qu’il était en Jésus-Christ ! Ce que Dieu lui révélait permettait à Paul de changer le regard qu’il portait sur lui-même. Cette perception qu’il reliait à la grâce de Dieu lui a donné une identité intérieure que rien n’a pu détruire. Saisissant ce qu’il était vraiment en Jésus-Christ, il a mené à bien sa vocation et a terminé la course avec succès.

Arrêtons-nous, prenons le temps… et prions en ce mois de Juillet afin de mieux comprendre ce qu’exprime pour nous ces quelques mots : “ Je suis ce que je suis ”
En Jésus-Christ, c’est ce que nous sommes. Agir dans cet espace et en estimer la valeur nous permettra d’apprécier la grâce sans limite sous laquelle nous sommes. Que ce mois de Juillet sois pour chacun l’occasion de prendre davantage conscience de ce que nous sommes réellement en Jésus afin de le transmettre abondamment dans les diverses rencontres de cet été.

Le véritable amour n’aspire pas à être ou à avoir autre chose que ce qui lui a été accordé par Dieu.

Non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. 1 Corinthiens 15 : 10