27 octobre 2010

Les miroirs de Corinthe

Preacher: Pasteur Gérard Claude | Series: Dieu nous connait mieux que nous-mêmes | Le contexte historique et industriel dans lequel Paul écrivit le thème choisi pour la Fête cette année (I Corinthiens 13 : 12), était lié à la fabrication renommée des miroirs en bronze de la ville de Corinthe.
Bien que ces miroirs étaient très réputés, les glaces de l’époque renvoyaient des images plutôt floues et obscures. Paul s’est inspiré de ces miroirs pour nous instruire sur la connaissance présente et à venir. Celle notamment de la transition de l’enfance à l’état d’adulte, et de la connaissance de nous-mêmes. Tout comme Paul non encore né dans le sein de sa mère, Dieu nous a connu d’avance (Romains 8 : 29), prédestinés à être semblables à l’image de Son fils.
Cette connaissance « semblables à l’image de Son fils » est très utile dans l’esprit du thème de la Fête, car chacun de nous est un miroir reflétant Jésus-Christ pour les autres. Chacun de nous peut se reconnaître dans le miroir de l’autre. Chacun de nous pourra s’identifier dans ce que l’autre aura à lui montrer (Galates 2 : 20).
Le reflet imparfait illustré par les miroirs de Corinthe projette une image floue, mais en même temps, une image si encourageante de la gloire à venir, surpassant toutes les souffrances du temps présent (Romains 8 : 18). Une gloire qui est appelée à rayonner dans tout l’univers. Alors, nous tous qui sommes en Jésus-Christ, nous allons nous connaître comme nous avons été connus, et nous verrons l’image claire et parfaite, celle de Dieu, face à face (Apocalypse 22 : 3).

Le contexte historique et industriel dans lequel Paul écrivit le thème choisi pour la Fête cette année (I Corinthiens 13 : 12), était lié à la fabrication renommée des miroirs en bronze de la ville de Corinthe.
Bien que ces miroirs étaient très réputés, les glaces de l’époque renvoyaient des images plutôt floues et obscures. Paul s’est inspiré de ces miroirs pour nous instruire sur la connaissance présente et à venir. Celle notamment de la transition de l’enfance à l’état d’adulte, et de la connaissance de nous-mêmes. Tout comme Paul non encore né dans le sein de sa mère, Dieu nous a connu d’avance (Romains 8 : 29), prédestinés à être semblables à l’image de Son fils.
Cette connaissance « semblables à l’image de Son fils » est très utile dans l’esprit du thème de la Fête, car chacun de nous est un miroir reflétant Jésus-Christ pour les autres. Chacun de nous peut se reconnaître dans le miroir de l’autre. Chacun de nous pourra s’identifier dans ce que l’autre aura à lui montrer (Galates 2 : 20).
Le reflet imparfait illustré par les miroirs de Corinthe projette une image floue, mais en même temps, une image si encourageante de la gloire à venir, surpassant toutes les souffrances du temps présent (Romains 8 : 18). Une gloire qui est appelée à rayonner dans tout l’univers. Alors, nous tous qui sommes en Jésus-Christ, nous allons nous connaître comme nous avons été connus, et nous verrons l’image claire et parfaite, celle de Dieu, face à face (Apocalypse 22 : 3).