Prières

Thème de Juin 2020

Nous marchons par la foi et non par la vue. 2 Corinthiens 5 : 7

Il va sans dire que cette affirmation a de quoi nous interpeller, peut-être même nous décontenancer si nous avons le désir de l’adopter dans notre vie !

Il est important de saisir avant toutes choses qu’il ne nous est pas demandé de marcher les yeux fermés.

La vue restant une valeur sûre pour nous orienter convenablement dans notre quotidien, il est évident que Paul promeut une marche d’un niveau différent. La foi, appartenant au domaine spirituel, il est nécessairement fait menti on de notre marche spirituelle sachant qu’elle implique néanmoins notre vie physique. La vue nous rassure : Imaginez un instant devoir vous déplacer dans le noir, dans un endroit inconnu ! Il en est tout autant, pour ne pas dire plus, si nous chrétiens désirons marcher par la vue et non par la foi.

La notion de marche, dont il est question, se réfère à l’idée d’être en chemin, de régler sa vie, de progresser, c’est dire l’importance de nous suspendre à la foi.

Le chrétien a foi en Jésus-Christ. Sa foi repose en Jésus-Christ. Sa foi est celle de Jésus-Christ ! Pour lui, tout ce qui concerne le Christ lui est directement imputé et lui est bénéfique.

Tout ce que Jésus a accompli et les répercussions que cela implique sont à appréhender par la foi car par définition elles sont inaccessibles à la vue.
Accepter que Jésus, Fils de Dieu, est notre Sauveur, qu’Il est mort pour chacun de nous et que nous pouvons Lui faire confiance pour tout ce qui nous concerne, puisqu’Il continue Son Œuvre aujourd’hui : Tout cela est basé sur la foi.

Savoir qu’Il nous aime, qu’Il prend bien soin de nous, au-delà même de ce que nous pouvons saisir, repose sur la foi et surtout pas sur la vue ou sur l’une des difficultés, des épreuves et des souffrances que nous pourrions connaître.
Peut-être serions-nous en mesure de mieux accepter et adopter ce principe dans notre vie si nous précisions que le fait de marcher c’est aussi se promener ! En effet, qu’y a-t-il de plus agréable qu’une promenade, jonchée et auréolée des bienfaits, des bénédictions, des promesses et des certitudes que Dieu déverse sur chacun de nous en abondance !

Hébreux chapitre 11, dans sa totalité, est très instructif à ce propos. Voici ce qui est dit au verset 13 : C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

Prions pour que notre marche ne cesse d’être orientée par la foi en sachant mettre dans leurs justes perspectives les incitations contraires de notre vue. Même si notre marche par la foi n’est pas toujours aisée, puisqu’elle rencontrera souvent des obstacles, ne nous dit-elle pas que nous sommes plus que vainqueurs ? Paul nous encourage à marcher ainsi puisqu’il sait que c’est la meilleure et la seule façon, pour nous chrétiens de progresser, de bien gérer notre vie et de parcourir ce merveilleux chemin comme étant l’une des plus belles promenades que nous n’ayons jamais faites !

Nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles.

2 Corinthiens 4 : 17 – 18