Prières

Thème de Mars 2019

J’ai tout reçu, et je suis dans l’abondance. Philippiens 4 : 18

Lorsque nous prenons en considération la vie de celui qui a écrit ces quelques mots, il serait tout à fait légitime de se demander si l’apôtre Paul mesurait convenablement la teneur de ses paroles. N’est–ce pas lui qui relate à de multiples reprises, les difficultés nombreuses et variées qu’il a dû surmonter tout au long de sa vie menée au service de Jésus–Christ.

N’est-ce pas lui qui, souvent, était en danger de mort ? N’as–t–il pas reçu des Juifs cinq fois quarante coups moins uns ? Pour ceux qui sont informés sur ce que cela représentent, recevoir quarante coups de fouet, même une seule fois, exposaient certains à la mort ! Le coup de fouet en moins ne faisait pas la différence ! N’est–ce pas lui aussi qui, fut battu trois fois de verges, fut une fois lapidé, fit trois fois naufrage et passa un jour et une nuit dans l’abîme !

L’apôtre Paul a été fréquemment en voyage, il a été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de sa nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. 2 Corinthiens 11 : 23 – 26

Au regard de ce que Paul nous apprend sur certains aspects de sa vie nous pouvons rester interrogateurs et nous demander s’il entendait bien ce qu’il disait lorsqu’il mentionne qu’il avait tout reçu au point d’être dans l’abondance !

En effet la notion d’abondance désigne une quantité importante certes mais en termes d’aisance, de fortune voir de luxe et certainement pas en termes de mauvais traitements et autres outrages, auxquels il a été confronté !

Manifestement, Paul faisait référence à quelque chose d’autre lorsqu’il parlait d’abondance et de plénitude au sujet de ce qu’il avait reçu. Les désagréments et les tourments auxquels il était confronté n’altéraient en rien sa motivation, son dévouement et son entrain parce que sa vie reposait sur la Parole de Dieu et sur Ses promesses. Il bénéficiait d’une vie nouvelle, de la vie éternelle, qu’il édifiait non pas sur les vicissitudes et les afflictions du moment mais sur les choses d’en-haut vers lesquelles il regardait !

Il avait les yeux fixés sur la rémunération, reconnaissant qu’il était étranger et voyageur sur la terre.

Par la foi, il voyait Celui qui est invisible !

N’avons–nous pas le pardon de nos péchés ? Ne sommes–nous pas considérés comme les enfants de Dieu ? Son amour et Son soutien, entre–autres, ne nous sont–ils pas acquis ?

Comment énumérer l’intégralité d’un tout ? Comment réduire à une simple page ce que représente vraiment l’abondance que mentionne l’apôtre Paul ? Une chose est certaine, c’est que sans cette dimension mentionnée, il ne pourrait être question d’abondance et de plénitude !

Prenons le temps en ce mois de Mars et posons –nous cette simple question.

Que pourrions–nous ajouter à ce que Dieu nous a accordé ?

Prions pour que nous sachions mieux prendre en compte ce qui nous a été donné si gracieusement et constater avec l’apôtre Paul que, effectivement, nous avons tout reçu et que nous sommes objectivement dans l’abondance.

Vous avez tout pleinement en Lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. Colossiens 2:10

Conseil Ecclésiastique National