Prières

Thème de Avril 2020

Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté ? Esther 4 : 14

Les propos que Mardochée adresse à sa filleule Esther ont de quoi nous inspirer et nous encourager.
La situation, devant laquelle ils se trouvaient, suscitait crainte et désespoir auprès de la multitude des juifs dispersée dans tout l’empire Perse. Le désarroi et le découragement prenaient l’avantage.
L’histoire humaine est truffée jalonnée de ce genre de situations sombres et tragiques, il n’est pas nécessaire d’en faire ici l’énumération, d’autant que cette liste n’est malheureusement pas close !
Il est fort possible que nous ne connaissions jamais ce genre de situations extrêmes, mais la maladie, le deuil, les déceptions, les échecs, l’incertitude du temps présent sont tout autant des sujets de découragement et de déstabilisation.
C’est justement dans ces situations, dont nous chrétiens ne sommes pas exemptés, que les paroles de Mardochée conservent encore toute leur pertinence !

L’avènement d’un roi était considéré comme une volonté divine et sa personne avait un caractère sacré. Idéalement, pour remplir Ses fonctions, le roi, investi de grands pouvoirs, devrait être préparé à ces prestigieuses fonctions. À la tête d’un royaume, la présence ou l’absence de sollicitude, d’intérêt pour ses sujets sont certainement des attributs qui définissent si un roi est bon ou pas !

Jésus-Christ, le Rois des rois, n’est-il pas sous cet angle l’exemple parfait de la Royauté ?
En Jésus-Christ, n’avons-nous donc pas un lien très étroit avec cette Royauté ?

Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. 1 Pierre 2 : 9

Mardochée rappelle tout simplement à Esther d’utiliser son statut de reine et les attributs qui lui sont accordés pour venir au secours du peuple. Il lui rappelle qu’accéder à la royauté implique un certain nombre d’impératifs.
En Jésus-Christ, nous avons beaucoup reçu. Jésus nous a énormément donné. Il nous équipe, nous soutient et nous enseigne. En tant que Roi parfait, Il ne cesse de nous éduquer et de nous fortifier afin que nous abordions au mieux notre vie dans les bons comme dans les mauvais moments.
Nous devons donc nous rappeler que ce ne sont pas les éléments ou les circonstances qui doivent diriger notre vie, mais Dieu. C’est bien Lui qui est Maître du temps et des circonstances.
Dieu nous a confié un grand nombre de choses et depuis longtemps. Ne serait-ce pas pour un temps comme celui que nous vivons aujourd’hui ?
L’amour que nous exprimons à Dieu associé à l’amour du prochain et l’intérêt que nous leur portons font assurément partie des richesses véritables. Voilà le sens de notre prière pour ce mois d’Avril.

M. Williams conclut ainsi sa dernière lettre : « Face à la menace du coronavirus, nous voulons certainement être diligents dans la prière pour l’intervention de Dieu et de Sa miséricorde envers ceux qui souffrent de la maladie. Les effets du virus ont un impact économique énorme sur l’économie mondiale. N’oubliez pas de remercier notre grand Dieu pour Son aide et continuez à chercher « notre pain quotidien » auprès de Celui qui prend soin de nous. Il ne fait aucun doute que c’est un temps pour la prière. »

Il est beau d’avoir du zèle pour ce qui est bien et en tout temps… Galates 4 : 18