Prières

Thème de Février 2017

Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? 1 Corinthiens 4 : 7

En ce mois de Février intéressons-nous à cette question directe posée par l’apôtre Paul. Sans détours, il nous interpelle en mettant l’accent sur un aspect qui se veut important au regard de l’aisance et de la franchise qu’il utilise.

En fait la réponse est dans la question, elle met le doigt sur une réalité que nous devons reconnaître et accepter : Il nous faut admettre et concéder que ce que nous avons, ce que nous sommes et même ce que nous pouvons nous a été donné ! Nous avons besoin de bien garder à l’esprit cet aspect que Paul, par sa question, exprime comme une évidence.

Qu’as – tu que tu n ‘aies reçu ?

Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ? 1 Corinthiens 4 : 7

Le but recherché ici par l’apôtre Paul dans son interpellation est que nous fassions preuve d’une certaine humilité. Au regard de ce que nous avons reçu, de ce que l’on nous a donné et au regard de ce que nous sommes aujourd’hui nous avons besoin de faire preuve d’une humilité certaine !

Quoique ce soit que tu aies, la quantité reçue serait difficilement estimée, et bien tout t’a été donné !

En tant que chrétiens, nous reconnaissons que nous avons tout reçu de Dieu. Il est Notre Créateur, Il est Celui qui nous bénit de toutes sortes de bénédictions. Il pourvoit abondamment et largement à tout ce dont nous avons besoin. L’humilité nous permet de le reconnaître et nous apprend à saisir à quel point nous dépendons de Lui. C’est cette prise de conscience que Paul veut nous insuffler à travers son interpellation !

Cette humilité ne doit pas être confondue avec la mésestime de soi, elle est plutôt considérée comme un trait de caractère d’un individu qui se voit de façon réaliste. Elle est la qualité qui s’oppose à l’orgueil, à la suffisance et à l’arrogance. Elle permet d’admettre ses limites et de reconnaître ses erreurs. Elle permet de discerner que nous ne pouvons rien faire de nous – même et de concéder que nous avons reçu tout ce que nous avons !

L’humilité représente donc une force car elle permet à l’individu de savoir qui il est vraiment, simplement, sans illusion. Elle lui permet de faire, clairement le tour de ses qualités et de ses défauts. L’humble ne se déprécie pas, ne se dévalorise pas. Il sait qui il est, simplement, sans illusions. Cela lui permet de mieux vivre, d’être en paix à l’intérieur, et de se placer au même niveau que les autres ; Il est donc souvent apprécié par les autres. Mais surtout, il apprend à vivre en complète dépendance de Celui qui l’a créé sachant que tout vient de Lui et que tout ce qu’il a, ce qu’il est et ce qu’il peut faire est un don de Dieu.

Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la Vie. 2 Pierre 1 : 3

Voilà tout le sens de notre prière en ce mois de Février : Reconnaissons et apprécions le fait que nous dépendons entièrement de Celui qui nous a appelés. Que nous dépendons de Celui qui S’est dépouillé Luimême, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; Ayant paru comme un simple homme, Il S’est humilié lui-même afin que nous revêtions, comme de simple homme, comme de simple femme, peu à peu et chaque jour davantage, ce que nous ne pouvons recevoir que de Lui : l’Humilité qui Le caractérise.