Prières

Thème de Juin 2017

 L’Eternel est dans Son saint temple. Que toute la terre fasse silence devant Lui ! Habakuk 2:20

S’il y a un aspect de notre époque, de notre société à relever, une caractéristique majeure en rapport avec le thème de ce mois c’est sans doute l’extrême effervescence qui règne tout autour de nous et l’impact évident que cela ne manque pas d’avoir sur chacun de nous. Il semblerait, mais pas seulement, qu’il y ait toujours quelque chose à faire au point parfois que nous soit volé, subrepticement, le temps dont nous disposons chaque jour. Cela ressemble à une sorte de piège perfide qui voudrait nous faire croire qu’il y a toujours quelque chose à faire ou à terminer à compléter et que nous devons surtout et toujours faire quelque chose.

Il existe une question toute simple à se poser pour savoir si nous sommes enchaînés à ce plan machiavélique : Prenons – nous seulement le temps de nous arrêter, prenons nous le temps, dans le silence, de nous demander ce que Dieu a à nous dire ? Prenons-nous le temps de nous interrompre et d’apprécier, de reconnaître, de mesurer, d’estimer, de savourer ce que nous sommes entrain de vivre en tant que chrétiens ?

La prière doit être réfléchie, apprise et il convient parfois de remettre en cause certains stéréotypes à son sujet. Il existe de nombreuses manières de prier. Nous reconnaissons la louange et l’adoration comme modèle noble de la prière. Les demandes et les appels à l’aide dans le domaine de la souffrance et la maladie en font partie également car elles traduisent le fait que nous sommes entièrement dépendants de Dieu. Les remerciements et la gratitude aussi sont partie intégrante de cet aspect important de la prière tout comme les interrogations lorsque nous ne comprenons pas Ses interventions et Ses réponses.

Il serait difficile de développer ici tous les aspects de la prière car en y réfléchissant bien notre vie entière, en tant que chrétien, est une prière devant Dieu ! Il y a néanmoins un aspect sur lequel nous pouvons réfléchir et sur lequel nous pouvons nous appliquer davantage durant ce mois de Juin. Tout au long de ces derniers mois nous avons beaucoup demandé et reçu de belles et nombreuses choses en réponse à nos requêtes et nos supplications. Combien de choses d’ailleurs n’avons – nous pas demandé ? Est- ce que cela, sous certains aspects, ne pourrait pas être confondu avec le toujours plus, avec la course effrénée sur le toujours plus à faire, sur la pensée que nous n’avons pas encore tout et qu’il nous faudrait… juste une chose encore, pour qu’enfin nous ayons tout !

Il est bon d’attendre en silence le secours de l’Eternel. Lamentations 3:26

Cette facette de la prière est une expérience de cœur à cœur. Se tenir là dans le silence, en Sa présence, et Le laisser nous parler, nous inspirer, nous fortifier, nous encourager même si nous pensons que nous avons encore une autre chose à faire. Prenons le temps, disons stop et retrouvons-nous devant Lui, dans Sa présence continuelle, comme nous l’inspire la simple définition de Son nom, Emmanuel, Dieu avec nous, tout près de nous !

Le silence nous rappelle que la prière n’est pas faite que de nos paroles. Timothy Radcliffe disait que parfois dans la prière on se comporte comme on le ferait avec un ami à qui on dirait : Il n’y a pas assez de temps pour parler de nous deux, alors si on parlait de moi ! On oublie dans ces cas -là que la prière ne devrait pas être faite que de nos propos et qu’elle peut être enrichie, qu’elle peut s’épanouir dans l’écoute et la simple présence de Dieu. Cette citation de Aldous Huxley illustre bien cette nuance : Le silence est aussi plein de sagesse et d’esprit en puissance que le marbre non taillé est riche de sculpture.

Garde le silence devant l’Eternel, et espère en lui. Psaumes 37: 7