Prières

Thème de Janvier 2020

Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres… mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Marc 2 : 22

Pourquoi ne pas pousser l’image qu’utilise ici Jésus et la placer dans le contexte de la nouvelle année qui s’ouvre devant nous ?

Pourquoi ne pas laisser sur le seuil qui nous sépare de l’année passée, les désillusions, les déceptions, les chutes et les regrets qui d’une certaine manière peuvent contrecarrer notre façon d’appréhender ce qui est nouveau, tant l’année nouvelle mais aussi et surtout le fait que toutes choses soient devenues nouvelles !

Le vin nouveau et les vieilles outres ne prennent-ils pas dans ce contexte un sens opportun.

L’année qui vient de se terminer nous a richement comblés, peut-être pas toujours comme le souhaitions mais assurément au-delà de ce que pourrions imaginer. Même dans les moments plus difficiles, la présence de Dieu et Son action n’ont pas manqué car Son soutien intime à notre égard est déterminé.

Assurément, l’année nouvelle continuera d’être marquée par l’amour du Père. Elle sera également imprégnée par la vie de Notre Seigneur Jésus-Christ liée à l’action du Saint-Esprit.

Elle sera donc rafraîchie du vin nouveau faisant référence à la vie éternelle et abondante déjà reçue et source réelle de riches bénédictions.

La vie que le Christ vit en nous n’aura jamais de fin.

L’année nouvelle s’inscrira donc dans la transformation, liée à l’amour du Père, par la formation de Jésus en nous, dans l’action du Saint – Esprit. Ce changement est profond puisqu’il concerne notre être tout entier. Il affecte notre intelligence et notre comportement, de gloire en gloire, pour se conformer à l’image parfaite du Christ. Ce changement est tellement éclatant qu’il s’identifie à une transfiguration.

Cette ‘’métamorphose ’’ est comparée à ces outres neuves dans lesquelles le vin nouveau, la vie du Christ doit être conservée ! Voilà la beauté qui émane de cette illustration de Jésus. Le contenant doit s’adapté au contenu. Nous sommes sans cesse abreuvés d’un vin nouveau qui doit être recueilli dans des outres neuves. Des outres qui s’adaptent, qui s’harmonisent avec le contenu, en vue de le conserver et de le “bonifier”.

Lorsque Jésus nous dit qu’il fait toutes choses nouvelles, il est raisonnable de penser que nous ne les avons pas toutes saisies encore mais qu’Il prendra bien soin de nous les révéler au fur et à mesure. Restons alertes sur ce sujet et bien conscients pour les appliquer dans notre vie. C’est bien là notre résolution et le sens de nos prières à l’aube de cette année nouvelle. Prions pour que nous soyons toujours bien conscients de la réalité de la transformation qui s’opère en chacun de nous afin de la laisser s’exprimer et se transmettre dans les faits et gestes que nous serons amenés à opérer durant cette année.

Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis ; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature.

Galates 6 : 15