Prières

Thème de Septembre 2019

Courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus. Hébreux 12 : 1-2

La plupart des traductions emploie le terme épreuve à la place du mot carrière qui est utilisé dans ce verset. Une épreuve qui est à comprendre dans le sens d’un combat à mener ou d’une course à obstacles auxquels seraient confrontés des athlètes disputant une compétition sportive.
Dans sa totalité, ce verset est un puissant encouragement, puisque qu’il apparaît clairement que cette épreuve nous est ouverte avec le sous-entendu que nous nous y engagions non seulement en courant mais avec persévérance c’est-à-dire avec une certaine détermination et constance sans oublier une quantité non négligeable de patience. Vu la qualité de ces différents ingrédients, il serait néanmoins hâtif de conclure que ceux-ci sont grandement suffisants pour remporter cette épreuve.
Ce serait oublier le point essentiel mentionné à la suite.

Ayant les regards sur Jésus !

La pensée inscrite dans ce verset est que Jésus-Christ a ouvert la voie, Il a tracé le passage, ne manque pas de nous accompagner à chaque instant en nous attendant les bras ouverts au bout de l’épreuve.
Il n’est pas étonnant alors que nos regards doivent être fixés sur Jésus-Christ car nous devons être bien conscients que nous nous dirigerons toujours là où porte notre regard ! L’épreuve est ouverte, elle requiert engagement et persévérance mais n’a qu’une seule direction, là où nous devons porter notre regard.

Ils levèrent les yeux, et ne virent que Jésus seul. Matthieu 17 : 8

L’épreuve que le chrétien s’est vu offerte, ouverte devant lui dans laquelle il persévère ne trouvera le succès qu’avec un seul et unique objectif, à une seule condition.

Avoir les regards sur Jésus-Christ ! Non pas sur ses propres capacités, non pas sur toute une série de cérémonials ou de rites, et surtout pas sur des raisonnements ou philosophies à la mode aussi sages soient-elles. Mais sur Jésus seul !

La manière dont les peintres reproduisent les paysages ou les sites réputés dans les rues historiques et pittoresques de nos grandes villes suffira à exprimer la prière de ce mois de Septembre. Ces artistes ne se lassent pas de porter un regard sur ce qu’ils veulent reproduire avant de revenir à leur toile pour y déposer ce qu’ils ont perçu comme étant significatif dans leur observation. Ils ne cessent, presque machinalement, mais avec une attention toute particulière, de revenir de nouveau à une observation consciencieuse pour ne pas dire à une certaine contemplation de leur modèle avant de reconsidérer leur œuvre et exprimer ce qu’ils veulent reproduire et préserver.

Qu’elle serait la qualité ou la précision de leur travail s’ils négligeaient de regarder leur sujet ?
Dans l’épreuve qui nous est ouverte, nous ne pouvons négliger de poser les regards sur Jésus-Christ.
Dans l’épreuve qui nous concerne, il n’y a pas de place à la fantaisie et à l’improvisation. Le risque couru alors serait l’approximation, la déviation, le détour préjudiciable voir l’égarement car nos pas suivent fatalement et toujours ce que nous regardons !
Dès le réveil, je me rassasierai de ton image. Psaumes 17 : 15

À la lumière de ce thème, n’oublions jamais que nous sommes déjà plus que vainqueurs, car le combat que nous menons a déjà été gagné par notre Seigneur qui nous a aimés (Romains 8 : 37).
Il nous attend à présent les bras ouverts au bout de la course avec à la main la couronne incorruptible de la gloire qu’Il a promise à chacun de nous.

Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Luc 10 : 23