Psaumes 51-100

Psaumes 51

51.1
(51 : 1) Au chef des chantres. Psaume de David. (51 : 2) Lorsque Nathan, le prophète, vint à lui, après que David fut allé vers Bath Schéba. (51 : 3) Ô Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté ; Selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions ;
51.2
(51 : 4) Lave-moi complètement de mon iniquité, Et purifie-moi de mon péché.
51.3
(51 : 5) Car je reconnais mes transgressions, Et mon péché est constamment devant moi.
51.4
(51 : 6) J’ai péché contre toi seul, Et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement.
51.5
(51 : 7) Voici, je suis né dans l’iniquité, Et ma mère m’a conçu dans le péché.
51.6
(51 : 8) Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur : Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi !
51.7
(51 : 9) Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.
51.8
(51 : 10) Annonce-moi l’allégresse et la joie, Et les os que tu as brisés se réjouiront.
51.9
(51 : 11) Détourne ton regard de mes péchés, Efface toutes mes iniquités.
51.10
(51 : 12) Ô Dieu ! crée en moi un cœur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé.
51.11
(51 : 13) Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint.
51.12
(51 : 14) Rends-moi la joie de ton salut, Et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne !
51.13
(51 : 15) J’enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, Et les pécheurs reviendront à toi.
51.14
(51 : 16) Ô Dieu, Dieu de mon salut! délivre-moi du sang versé, Et ma langue célébrera ta miséricorde.
51.15
(51 : 17) Seigneur! ouvre mes lèvres, Et ma bouche publiera ta louange.
51.16
(51 : 18) Si tu eusses voulu des sacrifices, je t’en aurais offert ; Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.
51.17
(51 : 19) Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : Ô Dieu ! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit.
51.18
(51 : 20) Répands par ta grâce tes bienfaits sur Sion, Bâtis les murs de Jérusalem !
51.19
(51 : 21) Alors tu agréeras des sacrifices de justice, Des holocaustes et des victimes tout entières ; Alors on offrira des taureaux sur ton autel.

Psaumes 52

52.1
(52 : 1) Au chef des chantres. Cantique de David. (52 : 2) A l’occasion du rapport que Doëg, l’Édomite, vint faire à Saül, en lui disant : David s’est rendu dans la maison d’Achimélec. (52 : 3) Pourquoi te glorifies-tu de ta méchanceté, tyran ? La bonté de Dieu subsiste toujours.
52.2
(52 : 4) Ta langue n’invente que malice, comme un rasoir affilé, fourbe que tu es !
52.3
(52 : 5) Tu aimes le mal plutôt que le bien, Le mensonge plutôt que la droiture. – Pause.
52.4
(52 : 6) Tu aimes toutes les paroles de destruction, Langue trompeuse !
52.5
(52 : 7) Aussi Dieu t’abattra pour toujours, Il te saisira et t’enlèvera de ta tente ; Il te déracinera de la terre des vivants. – Pause.
52.6
(52 : 8) Les justes le verront, et auront de la crainte, Et ils feront de lui le sujet de leurs moqueries :
52.7
(52 : 9) Voilà l’homme qui ne prenait point Dieu pour protecteur, Mais qui se confiait en ses grandes richesses, Et qui triomphait dans sa malice !
52.8
(52 : 10) Et moi, je suis dans la maison de Dieu comme un olivier verdoyant, Je me confie dans la bonté de Dieu, éternellement et à jamais.
52.9
(52 : 11) Je te louerai toujours, parce que tu as agi ; Et je veux espérer en ton nom, parce qu’il est favorable, En présence de tes fidèles.

Psaumes 53

53.1
(53 : 1) Au chef des chantres. Sur la flûte. Cantique de David. (53 : 2) L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables ; Il n’en est aucun qui fasse le bien.
53.2
(53 : 3) Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu.
53.3
(53 : 4) Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.
53.4
(53 : 5) Ceux qui commettent l’iniquité ont-ils perdu le sens ? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture ; Ils n’invoquent point Dieu.
53.5
(53 : 6) Alors ils trembleront d’épouvante, Sans qu’il y ait sujet d’épouvante; Dieu dispersera les os de ceux qui campent contre toi ; Tu les confondras, car Dieu les a rejetés.
53.6
(53 : 7) Oh ! qui fera partir de Sion la délivrance d’Israël ? Quand Dieu ramènera les captifs de son peuple, Jacob sera dans l’allégresse, Israël se réjouira.

Psaumes 54

54.1
(54 : 1) Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Cantique de David. (54 : 2) Lorsque les Ziphiens vinrent dire à Saül : David n’est-il pas caché parmi nous ? (54 : 3) Ô Dieu ! sauve-moi par ton nom, Et rends-moi justice par ta puissance !
54.2
(54 : 4) Ô Dieu ! écoute ma prière, Prête l’oreille aux paroles de ma bouche !
54.3
(54 : 5) Car des étrangers se sont levés contre moi, Des hommes violents en veulent à ma vie ; Ils ne portent pas leurs pensées sur Dieu. – Pause.
54.4
(54 : 6) Voici, Dieu est mon secours, Le Seigneur est le soutien de mon âme.
54.5
(54 : 7) Le mal retombera sur mes adversaires ; Anéantis-les, dans ta fidélité !
54.6
(54 : 8) Je t’offrirai de bon cœur des sacrifices ; Je louerai ton nom, ô Éternel ! car il est favorable,
54.7
(54 : 9) Car il me délivre de toute détresse, Et mes yeux se réjouissent à la vue de mes ennemis.

Psaumes 55

55.1
(55 : 1) Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Cantique de David. (55 : 2) Ô Dieu ! prête l’oreille à ma prière, Et ne te dérobe pas à mes supplications !
55.2
(55 : 3) Écoute-moi, et réponds-moi ! J’erre çà et là dans mon chagrin et je m’agite,
55.3
(55 : 4) À cause de la voix de l’ennemi et de l’oppression du méchant ; Car ils font tomber sur moi le malheur, Et me poursuivent avec colère.
55.4
(55 : 5) Mon cœur tremble au dedans de moi, Et les terreurs de la mort me surprennent ;
55.5
(55 : 6) La crainte et l’épouvante m’assaillent, Et le frisson m’enveloppe.
55.6
(55 : 7) Je dis : Oh ! si j’avais les ailes de la colombe, Je m’envolerais, et je trouverais le repos ;
55.7
(55 :8) Voici, je fuirais bien loin, J’irais séjourner au désert ; – Pause.
55.8
(55 : 9) Je m’échapperais en toute hâte, Plus rapide que le vent impétueux, que la tempête.
55.9
(55 : 10) Réduis à néant, Seigneur, divise leurs langues ! Car je vois dans la ville la violence et les querelles ;
55.10
(55 : 11) Elles en font jour et nuit le tour sur les murs ; L’iniquité et la malice sont dans son sein ;
55.11
(55 : 12) La méchanceté est au milieu d’elle, Et la fraude et la tromperie ne quittent point ses places.
55.12
(55 : 13) Ce n’est pas un ennemi qui m’outrage, je le supporterais ; Ce n’est pas mon adversaire qui s’élève contre moi, Je me cacherais devant lui.
55.13
(55 :14) C’est toi, que j’estimais mon égal, Toi, mon confident et mon ami !
55.14
(55 : 15) Ensemble nous vivions dans une douce intimité, Nous allions avec la foule à la maison de Dieu !
55.15
(55 : 16) Que la mort les surprenne, Qu’ils descendent vivants au séjour des morts ! Car la méchanceté est dans leur demeure, au milieu d’eux.
55.16
(55 : 17) Et moi, je crie à Dieu, Et l’Éternel me sauvera.
55.17
(55 : 18) Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, Et il entendra ma voix.
55.18
(55 : 19) Il me délivrera de leur approche et me rendra la paix, Car ils sont nombreux contre moi.
55.19
(55 : 20) Dieu entendra, et il les humiliera, Lui qui de toute éternité est assis sur son trône; – Pause. Car il n’y a point en eux de changement, Et ils ne craignent point Dieu.
55.20
(55 : 21) Il porte la main sur ceux qui étaient en paix avec lui, Il viole son alliance ;
55.21
(55 : 22) Sa bouche est plus douce que la crème, Mais la guerre est dans son cœur ; Ses paroles sont plus onctueuses que l’huile, Mais ce sont des épées nues.
55.22
(55 : 23) Remets ton sort à l’Éternel, et il te soutiendra, Il ne laissera jamais chanceler le juste.
55.23
(55 : 24) Et toi, ô Dieu ! tu les feras descendre au fond de la fosse ; Les hommes de sang et de fraude N’atteindront pas la moitié de leurs jours. C’est en toi que je me confie.

Psaumes 56

56.1
(56 : 1) Au chef des chantres. Sur « Colombe des térébinthes lointains ». Hymne de David. Lorsque les Philistins le saisirent à Gath. (56 : 2) Aie pitié de moi, ô Dieu ! car des hommes me harcèlent ; Tout le jour ils me font la guerre, ils me tourmentent.
56.2
(56 : 3) Tout le jour mes adversaires me harcèlent ; Ils sont nombreux, ils me font la guerre comme des hautains.
56.3
(56 : 4) Quand je suis dans la crainte, En toi je me confie.
56.4
(56 : 5) Je me glorifierai en Dieu, en sa parole ; Je me confie en Dieu, je ne crains rien : Que peuvent me faire des hommes ?
56.5
(56 : 6) Sans cesse ils portent atteinte à mes droits, Ils n’ont à mon égard que de mauvaises pensées.
56.6
(56 : 7) Ils complotent, ils épient, ils observent mes traces, Parce qu’ils en veulent à ma vie.
56.7
(56 : 8) C’est par l’iniquité qu’ils espèrent échapper : Dans ta colère, ô Dieu, précipite les peuples !
56.8
(56 : 9) Tu comptes les pas de ma vie errante ; Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre ?
56.9
(56 : 10) Mes ennemis reculent, au jour où je crie ; Je sais que Dieu est pour moi.
56.10
(56 : 11) Je me glorifierai en Dieu, en sa parole ; Je me glorifierai en l’Éternel, en sa parole ;
56.11
(56 : 12) Je me confie en Dieu, je ne crains rien : Que peuvent me faire des hommes ?
56.12
(56 : 13) Ô Dieu ! je dois accomplir les vœux que je t’ai faits ; Je t’offrirai des actions de grâces.
56.13
(56 : 14) Car tu as délivré mon âme de la mort, Tu as garanti mes pieds de la chute, Afin que je marche devant Dieu, à la lumière des vivants.

Psaumes 57

57.1
(57 : 1) Au chef des chantres. « Ne détruis pas. » Hymne de David. Lorsqu’il se réfugia dans la caverne, poursuivi par Saül. (57 : 2) Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi ! Car en toi mon âme cherche un refuge ; Je cherche un refuge à l’ombre de tes ailes, Jusqu’à ce que les calamités soient passées.
57.2
(57 : 3) Je crie au Dieu Très Haut, Au Dieu qui agit en ma faveur.
57.3
(57 : 4) Il m’enverra du ciel le salut, Tandis que mon persécuteur se répand en outrages; – Pause. Dieu enverra sa bonté et sa fidélité.
57.4
(57 : 5) Mon âme est parmi des lions ; Je suis couché au milieu de gens qui vomissent la flamme, Au milieu d’hommes qui ont pour dents la lance et les flèches, Et dont la langue est un glaive tranchant.
57.5
(57 : 6) Élève-toi sur les cieux, ô Dieu ! Que ta gloire soit sur toute la terre !
57.6
(57 : 7) Ils avaient tendu un filet sous mes pas : Mon âme se courbait ; Ils avaient creusé une fosse devant moi : Ils y sont tombés. – Pause.
57.7
(57 : 8) Mon cœur est affermi, ô Dieu ! mon cœur est affermi ; Je chanterai, je ferai retentir mes instruments.
57.8
(57 : 9) Réveille-toi, mon âme ! réveillez-vous, mon luth et ma harpe : Je réveillerai l’aurore.
57.9
(57 : 10) Je te louerai parmi les peuples, Seigneur ! Je te chanterai parmi les nations.
57.10
(57 : 11) Car ta bonté atteint jusqu’aux cieux, Et ta fidélité jusqu’aux nues.
57.11
(57 : 12) Élève-toi sur les cieux, ô Dieu ! Que ta gloire soit sur toute la terre !

Psaumes 58

58.1
(58 : 1) Au chef des chantres. « Ne détruis pas. » Hymne de David. (58 : 2) Est-ce donc en vous taisant que vous rendez la justice ? Est-ce ainsi que vous jugez avec droiture, fils de l’homme ?
58.2
(58 : 3) Loin de là ! Dans le cœur, vous consommez des iniquités ; Dans le pays, c’est la violence de vos mains que vous placez sur la balance.
58.3
(58 : 4) Les méchants sont pervertis dès le sein maternel, Les menteurs s’égarent au sortir du ventre de leur mère.
58.4
(58 : 5) Ils ont un venin pareil au venin d’un serpent, D’un aspic sourd qui ferme son oreille,
58.5
(58 : 6) Qui n’entend pas la voix des enchanteurs, Du magicien le plus habile.
58.6
(58 : 7) Ô Dieu, brise-leur les dents dans la bouche ! Éternel, arrache les mâchoires des lionceaux !
58.7
(58 : 8) Qu’ils se dissipent comme des eaux qui s’écoulent ! Qu’ils ne lancent que des traits émoussés !
58.8
(58 : 9) Qu’ils périssent en se fondant, comme un limaçon ; Sans voir le soleil, comme l’avorton d’une femme !
58.9
(58 : 10) Avant que vos chaudières sentent l’épine, Verte ou enflammée, le tourbillon l’emportera.
58.10
(58 : 11) Le juste sera dans la joie, à la vue de la vengeance ; Il baignera ses pieds dans le sang des méchants.
58.11
(58 : 12) Et les hommes diront : Oui, il est une récompense pour le juste ; Oui, il est un Dieu qui juge sur la terre.

Psaumes 59

59.1
(59 : 1) Au chef des chantres. « Ne détruis pas. » Hymne de David. Lorsque Saül envoya cerner la maison, pour le faire mourir. (59 : 2) Mon Dieu ! délivre-moi de mes ennemis, Protège-moi contre mes adversaires !
59.2
(59 : 3) Délivre-moi des malfaiteurs, Et sauve-moi des hommes de sang !
59.3
(59 : 4) Car voici, ils sont aux aguets pour m’ôter la vie ; Des hommes violents complotent contre moi, Sans que je sois coupable, sans que j’aie péché, ô Éternel !
59.4
(59 : 5) Malgré mon innocence, ils courent, ils se préparent : Réveille-toi, viens à ma rencontre, et regarde !
59.5
(59 : 6) Toi, Éternel, Dieu des armées, Dieu d’Israël, Lève-toi, pour châtier toutes les nations ! N’aie pitié d’aucun de ces méchants infidèles ! – Pause.
59.6
(59 : 7) Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens, Ils font le tour de la ville.
59.7
(59 : 8) Voici, de leur bouche ils font jaillir le mal, Des glaives sont sur leurs lèvres ; Car, qui est-ce qui entend ?
59.8
(59 : 9) Et toi, Éternel, tu te ris d’eux, Tu te moques de toutes les nations.
59.9
(59 : 10) Quelle que soit leur force, c’est en toi que j’espère, Car Dieu est ma haute retraite.
59.10
(59 : 11) Mon Dieu vient au-devant de moi dans sa bonté, Dieu me fait contempler avec joie ceux qui me persécutent.
59.11
(59 : 12) Ne les tue pas, de peur que mon peuple ne l’oublie ; Fais-les errer par ta puissance, et précipite-les, Seigneur, notre bouclier !
59.12
(59 : 13) Leur bouche pèche à chaque parole de leurs lèvres : Qu’ils soient pris dans leur propre orgueil ! Ils ne profèrent que malédictions et mensonges.
59.13
(59 : 14) Détruis-les, dans ta fureur, détruis-les, et qu’ils ne soient plus ! Qu’ils sachent que Dieu règne sur Jacob, Jusqu’aux extrémités de la terre ! – Pause.
59.14
(59 : 15) Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens, Ils font le tour de la ville.
59.15
(59 : 16) Ils errent çà et là, cherchant leur nourriture, Et ils passent la nuit sans être rassasiés.
59.16
(59 : 17) Et moi, je chanterai ta force; Dès le matin, je célébrerai ta bonté. Car tu es pour moi une haute retraite, Un refuge au jour de ma détresse.
59.17
(59 : 18) Ô ma force ! c’est toi que je célébrerai, Car Dieu, mon Dieu tout bon, est ma haute retraite.

Psaumes 60

60.1
(60 : 1) Au chef des chantres. Sur le lis lyrique. Hymne de David, pour enseigner. (60 : 2) Lorsqu’il fit la guerre aux Syriens de Mésopotamie et aux Syriens de Tsoba, et que Joab revint et battit dans la vallée du sel douze mille Édomites. (60 : 3) Ô Dieu ! tu nous as repoussés, dispersés, Tu t’es irrité : relève-nous !
60.2
(60 : 4) Tu as ébranlé la terre, tu l’as déchirée : Répare ses brèches, car elle chancelle !
60.3
(60 : 5) Tu as fait voir à ton peuple des choses dures, Tu nous as abreuvés d’un vin d’étourdissement.
60.4
(60 : 6) Tu as donné à ceux qui te craignent une bannière, Pour qu’elle s’élève à cause de la vérité. – Pause.
60.5
(60 : 7) Afin que tes bien-aimés soient délivrés, Sauve par ta droite, et exauce-nous !
60.6
(60 : 8) Dieu a dit dans sa sainteté : Je triompherai, Je partagerai Sichem, je mesurerai la vallée de Succoth ;
60.7
(60 : 9) A moi Galaad, à moi Manassé ; Éphraïm est le rempart de ma tête, Et Juda, mon sceptre ;
60.8
(60 : 10) Moab est le bassin où je me lave ; Je jette mon soulier sur Édom ; Pays des Philistins, pousse à mon sujet des cris de joie ! –
60.9
(60 : 11) Qui me mènera dans la ville forte ? Qui me conduira à Édom ?
60.10
(60 : 12) N’est-ce pas toi, ô Dieu, qui nous as repoussés, Et qui ne sortais plus, ô Dieu, avec nos armées ?
60.11
(60 : 13) Donne-nous du secours contre la détresse ! Le secours de l’homme n’est que vanité.
60.12
(60 : 14) Avec Dieu, nous ferons des exploits ; Il écrasera nos ennemis.

Psaumes 61

61.1
(61 : 1) Au chef des chantres. Sur instruments à cordes. De David. (61 : 2) Ô Dieu ! écoute mes cris, Sois attentif à ma prière !
61.2
(61 :3) Du bout de la terre je crie à toi, le cœur abattu ; Conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre !
61.3
(61 : 4) Car tu es pour moi un refuge, Une tour forte, en face de l’ennemi.
61.4
(61 : 5) Je voudrais séjourner éternellement dans ta tente, Me réfugier à l’abri de tes ailes. – Pause.
61.5
(61 : 6) Car toi, ô Dieu! tu exauces mes vœux, Tu me donnes l’héritage de ceux qui craignent ton nom.
61.6
(61 : 7) Ajoute des jours aux jours du roi ; Que ses années se prolongent à jamais !
61.7
(61 : 8) Qu’il reste sur le trône éternellement devant Dieu ! Fais que ta bonté et ta fidélité veillent sur lui !
61.8
(61 :9) Alors je chanterai sans cesse ton nom, En accomplissant chaque jour mes vœux.

Psaumes 62

62.1
(62 : 1) Au chef des chantres. D’après Jeduthun. Psaume de David. (62 : 2) Oui, c’est en Dieu que mon âme se confie ; De lui vient mon salut.
62.2
(62 : 3) Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut ; Ma haute retraite: je ne chancellerai guère.
62.3
(62 : 4) Jusqu’à quand vous jetterez-vous sur un homme, Chercherez-vous tous à l’abattre, Comme une muraille qui penche, Comme une clôture qu’on renverse ?
62.4
(62 : 5) Ils conspirent pour le précipiter de son poste élevé ; Ils prennent plaisir au mensonge ; Ils bénissent de leur bouche, Et ils maudissent dans leur cœur. – Pause.
62.5
(62 : 6) Oui, mon âme, confie-toi en Dieu ! Car de lui vient mon espérance.
62.6
(62 : 7) Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut ; Ma haute retraite : je ne chancellerai pas.
62.7
(62 : 8) Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire ; Le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu.
62.8
(62 :9) En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, Répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge, – Pause.
62.9
(62 : 10) Oui, vanité, les fils de l’homme ! Mensonge, les fils de l’homme ! Dans une balance ils monteraient Tous ensemble, plus légers qu’un souffle.
62.10
(62 : 11) Ne vous confiez pas dans la violence, Et ne mettez pas un vain espoir dans la rapine ; Quand les richesses s’accroissent, N’y attachez pas votre cœur.
62.11
(62 : 12) Dieu a parlé une fois ; Deux fois j’ai entendu ceci : C’est que la force est à Dieu.
62.12
(62 : 13) A toi aussi, Seigneur ! la bonté ; Car tu rends à chacun selon ses œuvres.

Psaumes 63

63.1
(63 :1) Psaume de David. Lorsqu’il était dans le désert de Juda. (63 : 2) Ô Dieu ! tu es mon Dieu, je te cherche ; Mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, Dans une terre aride, desséchée, sans eau.
63.2
(63 : 3) Ainsi je te contemple dans le sanctuaire, Pour voir ta puissance et ta gloire.
63.3
(63 : 4) Car ta bonté vaut mieux que la vie : Mes lèvres célèbrent tes louanges.
63.4
(63 : 5) Je te bénirai donc toute ma vie, J’élèverai mes mains en ton nom.
63.5
(63 : 6) Mon âme sera rassasiée comme de mets gras et succulents, Et, avec des cris de joie sur les lèvres, ma bouche te célébrera.
63.6
(63 : 7) Lorsque je pense à toi sur ma couche, Je médite sur toi pendant les veilles de la nuit.
63.7
(63 : 8) Car tu es mon secours, Et je suis dans l’allégresse à l’ombre de tes ailes.
63.8
(63 : 9) Mon âme est attachée à toi ; Ta droite me soutient.
63.9
(63 : 10) Mais ceux qui cherchent à m’ôter la vie Iront dans les profondeurs de la terre ;
63.10
(63 : 11) Ils seront livrés au glaive, Ils seront la proie des chacals.
63.11
(63 : 12) Et le roi se réjouira en Dieu ; Quiconque jure par lui s’en glorifiera, Car la bouche des menteurs sera fermée.

Psaumes 64

64.1
(64 : 1) Au chef des chantres. Psaume de David. (64 : 2) Ô Dieu, écoute ma voix, quand je gémis ! Protège ma vie contre l’ennemi que je crains !
64.2
(64 : 3) Garantis-moi des complots des méchants, De la troupe bruyante des hommes iniques !
64.3
(64 : 4) Ils aiguisent leur langue comme un glaive, Ils lancent comme des traits leurs paroles amères,
64.4
(64 : 5) Pour tirer en cachette sur l’innocent ; Ils tirent sur lui à l’improviste, et n’ont aucune crainte.
64.5
(64 : 6) Ils se fortifient dans leur méchanceté : Ils se concertent pour tendre des pièges, Ils disent : Qui les verra ?
64.6
(64 : 7) Ils méditent des crimes : Nous voici prêts, le plan est conçu ! La pensée intime, le cœur de chacun est un abîme.
64.7
(64 : 8) Dieu lance contre eux ses traits : Soudain les voilà frappés.
64.8
(64 : 9) Leur langue a causé leur chute ; Tous ceux qui les voient secouent la tête.
64.9
(64 : 10) Tous les hommes sont saisis de crainte, Ils publient ce que Dieu fait, Et prennent garde à son œuvre.
64.10
(64 : 11) Le juste se réjouit en l’Éternel et cherche en lui son refuge, Tous ceux qui ont le cœur droit se glorifient.

Psaumes 65

65.1
(65 : 1) Au chef des chantres. Psaume de David. Cantique. (65 : 2) Avec confiance, ô Dieu ! on te louera dans Sion, Et l’on accomplira les vœux qu’on t’a faits.
65.2
(65 : 3) Ô toi, qui écoutes la prière ! Tous les hommes viendront à toi.
65.3
(65 : 4) Les iniquités m’accablent : Tu pardonneras nos transgressions.
65.4
(65 : 5) Heureux celui que tu choisis et que tu admets en ta présence, Pour qu’il habite dans tes parvis ! Nous nous rassasierons du bonheur de ta maison, De la sainteté de ton temple.
65.5
(65 : 6) Dans ta bonté, tu nous exauces par des prodiges, Dieu de notre salut, Espoir de toutes les extrémités lointaines de la terre et de la mer !
65.6
(65 : 7) Il affermit les montagnes par sa force, Il est ceint de puissance ;
65.7
(65 : 8) Il apaise le mugissement des mers, le mugissement de leurs flots, Et le tumulte des peuples.
65.8
(65 : 9) Ceux qui habitent aux extrémités du monde s’effraient de tes prodiges; Tu remplis d’allégresse l’orient et l’occident.
65.9
(65 : 10) Tu visites la terre et tu lui donnes l’abondance, Tu la combles de richesses ; Le ruisseau de Dieu est plein d’eau ; Tu prépares le blé, quand tu la fertilises ainsi.
65.10
(65 : 11) En arrosant ses sillons, en aplanissant ses mottes, Tu la détrempes par des pluies, tu bénis son germe.
65.11
(65 : 12) Tu couronnes l’année de tes biens, Et tes pas versent l’abondance ;
65.12
(65 : 13) Les plaines du désert sont abreuvées, Et les collines sont ceintes d’allégresse ;
65.13
(65 : 14) Les pâturages se couvrent de brebis, Et les vallées se revêtent de froment. Les cris de joie et les chants retentissent.

Psaumes 66

66.1
Au chef des chantres. Cantique. Psaume. Poussez vers Dieu des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre !
66.2
Chantez la gloire de son nom, Célébrez sa gloire par vos louanges !
66.3
Dites à Dieu : Que tes œuvres sont redoutables ! À cause de la grandeur de ta force, tes ennemis te flattent.
66.4
Toute la terre se prosterne devant toi et chante en ton honneur ; Elle chante ton nom. – Pause.
66.5
Venez et contemplez les œuvres de Dieu ! Il est redoutable quand il agit sur les fils de l’homme.
66.6
Il changea la mer en une terre sèche, On traversa le fleuve à pied : Alors nous nous réjouîmes en lui.
66.7
Il domine éternellement par sa puissance, Ses yeux observent les nations : Que les rebelles ne s’élèvent pas ! – Pause.
66.8
Peuples, bénissez notre Dieu, Faites retentir sa louange !
66.9
Il a conservé la vie à notre âme, Et il n’a pas permis que notre pied chancelât.
66.10
Car tu nous as éprouvés, ô Dieu ! Tu nous as fait passer au creuset comme l’argent.
66.11
Tu nous as amenés dans le filet, Tu as mis sur nos reins un pesant fardeau,
66.12
Tu as fait monter des hommes sur nos têtes ; Nous avons passé par le feu et par l’eau. Mais tu nous en as tirés pour nous donner l’abondance.
66.13
J’irai dans ta maison avec des holocaustes, J’accomplirai mes vœux envers toi :
66.14
Pour eux mes lèvres se sont ouvertes, Et ma bouche les a prononcés dans ma détresse.
66.15
Je t’offrirai des brebis grasses en holocauste, Avec la graisse des béliers ; Je sacrifierai des brebis avec des boucs. – Pause.
66.16
Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu, et je raconterai Ce qu’il a fait à mon âme.
66.17
J’ai crié à lui de ma bouche, Et la louange a été sur ma langue.
66.18
Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, Le Seigneur ne m’aurait pas exaucé.
66.19
Mais Dieu m’a exaucé, Il a été attentif à la voix de ma prière.
66.20
Béni soit Dieu, Qui n’a pas rejeté ma prière, Et qui ne m’a pas retiré sa bonté !

Psaumes 67

67.1
(67 : 1) Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Psaume. Cantique. (67 : 2) Que Dieu ait pitié de nous et qu’il nous bénisse, Qu’il fasse luire sur nous sa face, – Pause.
67.2
(67 : 3) Afin que l’on connaisse sur la terre ta voie, Et parmi toutes les nations ton salut !
67.3
(67 : 4) Les peuples te louent, ô Dieu ! Tous les peuples te louent.
67.4
(67 : 5) Les nations se réjouissent et sont dans l’allégresse ; Car tu juges les peuples avec droiture, Et tu conduis les nations sur la terre. – Pause.
67.5
(67 : 6) Les peuples te louent, ô Dieu ! Tous les peuples te louent.
67.6
(67 : 7) La terre donne ses produits ; Dieu, notre Dieu, nous bénit.
67.7
(67 : 8) Dieu, nous bénit, Et toutes les extrémités de la terre le craignent.

Psaumes 68

68.1
(68 : 1) Au chef des chantres. De David. Psaume. Cantique. (68 : 2) Dieu se lève, ses ennemis se dispersent, Et ses adversaires fuient devant sa face.
68.2
(68 : 3) Comme la fumée se dissipe, tu les dissipes ; Comme la cire se fond au feu, Les méchants disparaissent devant Dieu.
68.3
(68 : 4) Mais les justes se réjouissent, ils triomphent devant Dieu, Ils ont des transports d’allégresse.
68.4
(68 : 5) Chantez à Dieu, célébrez son nom ! Frayez le chemin à celui qui s’avance à travers les plaines ! L’Éternel est son nom: réjouissez-vous devant lui !
68.5
(68 : 6) Le père des orphelins, le défenseur des veuves, C’est Dieu dans sa demeure sainte.
68.6
(68 : 7) Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, Il délivre les captifs et les rend heureux ; Les rebelles seuls habitent des lieux arides.
68.7
(68 : 8) Ô Dieu ! quand tu sortis à la tête de ton peuple, Quand tu marchais dans le désert, – Pause.
68.8
(68 : 9) La terre trembla, les cieux se fondirent devant Dieu, Le Sinaï s’ébranla devant Dieu, le Dieu d’Israël.
68.9
(68 : 10) Tu fis tomber une pluie bienfaisante, ô Dieu ! Tu fortifias ton héritage épuisé.
68.10
(68 : 11) Ton peuple établit sa demeure dans le pays Que ta bonté, ô Dieu ! tu avais préparé pour les malheureux.
68.11
(68 : 12) Le Seigneur dit une parole, Et les messagères de bonnes nouvelles sont une grande armée : –
68.12
(68 : 13) Les rois des armées fuient, fuient, Et celle qui reste à la maison partage le butin.
68.13
(68 : 14) Tandis que vous reposez au milieu des étables, Les ailes de la colombe sont couvertes d’argent, Et son plumage est d’un jaune d’or. –
68.14
(68 : 15) Lorsque le Tout Puissant dispersa les rois dans le pays, La terre devint blanche comme la neige du Tsalmon.
68.15
(68 : 16) Montagnes de Dieu, montagnes de Basan, Montagnes aux cimes nombreuses, montagnes de Basan,
68.16
(68 : 17) Pourquoi, montagnes aux cimes nombreuses, avez-vous de l’envie Contre la montagne que Dieu a voulue pour résidence ? L’Éternel n’en fera pas moins sa demeure à perpétuité.
68.17
(68 ; 18) Les chars de l’Éternel se comptent par vingt mille, Par milliers et par milliers ; Le Seigneur est au milieu d’eux, le Sinaï est dans le sanctuaire.
68.18
(68 : 19) Tu es monté dans les hauteurs, tu as emmené des captifs, Tu as pris en don des hommes ; Les rebelles habiteront aussi près de l’Éternel Dieu.
68.19
(68 : 20) Béni soit le Seigneur chaque jour ! Quand on nous accable, Dieu nous délivre. – Pause.
68.20
(68 : 21) Dieu est pour nous le Dieu des délivrances, Et l’Éternel, le Seigneur, peut nous garantir de la mort.
68.21
(68 : 22) Oui, Dieu brisera la tête de ses ennemis, Le sommet de la tête de ceux qui vivent dans le péché.
68.22
(68 : 23) Le Seigneur dit : Je les ramènerai de Basan, Je les ramènerai du fond de la mer,
68.23
(68 : 24) Afin que tu plonges ton pied dans le sang, Et que la langue de tes chiens ait sa part des ennemis.
68.24
(68 : 25) Ils voient ta marche, ô Dieu ! La marche de mon Dieu, de mon roi, dans le sanctuaire.
68.25
(68 : 26) En tête vont les chanteurs, puis ceux qui jouent des instruments, Au milieu de jeunes filles battant du tambourin.
68.26
(68 : 27) Bénissez Dieu dans les assemblées, Bénissez le Seigneur, descendants d’Israël !
68.27
(68 : 28) Là sont Benjamin, le plus jeune, qui domine sur eux, Les chefs de Juda et leur troupe, Les chefs de Zabulon, les chefs de Nephthali.
68.28
(68 : 29) Ton Dieu ordonne que tu sois puissant; Affermis, ô Dieu, ce que tu as fait pour nous!
68.29
(68 : 30) De ton temple tu règnes sur Jérusalem; Les rois t’apporteront des présents.
68.30
(68 : 31) Épouvante l’animal des roseaux, La troupe des taureaux avec les veaux des peuples, Qui se prosternent avec des pièces d’argent ! Disperse les peuples qui prennent plaisir à combattre !
68.31
(68 : 32) Des grands viennent de l’Égypte; L’Éthiopie accourt, les mains tendues vers Dieu.
68.32
(68 : 33) Royaumes de la terre, chantez à Dieu, Célébrez le Seigneur ! – Pause.
68.33
(68 : 34) Chantez à celui qui s’avance dans les cieux, les cieux éternels ! Voici, il fait entendre sa voix, sa voix puissante.
68.34
(68 : 35) Rendez gloire à Dieu ! Sa majesté est sur Israël, et sa force dans les cieux.
68.35
(68 : 36) De ton sanctuaire, ô Dieu ! tu es redoutable. Le Dieu d’Israël donne à son peuple la force et la puissance. Béni soit Dieu !

Psaumes 69

69.1
(69 : 1) Au chef des chantres. Sur les lis. De David. (69 : 2) Sauve-moi, ô Dieu ! Car les eaux menacent ma vie.
69.2
(69 : 3) J’enfonce dans la boue, sans pouvoir me tenir; Je suis tombé dans un gouffre, et les eaux m’inondent.
69.3
(69 : 4) Je m’épuise à crier, mon gosier se dessèche, Mes yeux se consument, tandis que je regarde vers mon Dieu.
69.4
(69 : 5) Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, Ceux qui me haïssent sans cause; Ils sont puissants, ceux qui veulent me perdre, Qui sont à tort mes ennemis. Ce que je n’ai pas dérobé, il faut que je le restitue.
69.5
(69 : 6) Ô Dieu ! tu connais ma folie, Et mes fautes ne te sont point cachées.
69.6
(69 : 7) Que ceux qui espèrent en toi ne soient pas confus à cause de moi, Seigneur, Éternel des armées ! Que ceux qui te cherchent ne soient pas dans la honte à cause de moi, Dieu d’Israël !
69.7
(69 : 8) Car c’est pour toi que je porte l’opprobre, Que la honte couvre mon visage ;
69.8
(69 :9) Je suis devenu un étranger pour mes frères, Un inconnu pour les fils de ma mère.
69.9
(69 : 10) Car le zèle de ta maison me dévore, Et les outrages de ceux qui t’insultent tombent sur moi.
69.10
(69 : 11) Je verse des larmes et je jeûne, Et c’est ce qui m’attire l’opprobre ;
69.11
(69 : 12) Je prends un sac pour vêtement, Et je suis l’objet de leurs sarcasmes.
69.12
(69 : 13) Ceux qui sont assis à la porte parlent de moi, Et les buveurs de liqueurs fortes me mettent en chansons.
69.13
(69 : 14) Mais je t’adresse ma prière, ô Éternel ! Que ce soit le temps favorable, ô Dieu, par ta grande bonté ! Réponds-moi, en m’assurant ton secours !
69.14
(69 : 15) Retire-moi de la boue, et que je n’enfonce plus ! Que je sois délivré de mes ennemis et du gouffre !
69.15
(69 : 16) Que les flots ne m’inondent plus, Que l’abîme ne m’engloutisse pas, Et que la fosse ne se ferme pas sur moi !
69.16
(69 : 17) Exauce-moi, Éternel ! car ta bonté est immense. Dans tes grandes compassions, tourne vers moi les regards,
69.17
(69 : 18) Et ne cache pas ta face à ton serviteur ! Puisque je suis dans la détresse, hâte-toi de m’exaucer !
69.18
(69 : 19) Approche-toi de mon âme, délivre-la ! Sauve-moi, à cause de mes ennemis !
69.19
(69 : 20) Tu connais mon opprobre, ma honte, mon ignominie; Tous mes adversaires sont devant toi.
69.20
(69 : 21) L’opprobre me brise le cœur, et je suis malade ; J’attends de la pitié, mais en vain, Des consolateurs, et je n’en trouve aucun.
69.21
(69 : 22) Ils mettent du fiel dans ma nourriture, Et, pour apaiser ma soif, ils m’abreuvent de vinaigre.
69.22
(69 : 23) Que leur table soit pour eux un piège, Et un filet au sein de leur sécurité !
69.23
(69 : 24) Que leurs yeux s’obscurcissent et ne voient plus, Et fais continuellement chanceler leurs reins !
69.24
(69 : 25) Répands sur eux ta colère, Et que ton ardente fureur les atteigne !
69.25
(69 : 26) Que leur demeure soit dévastée, Qu’il n’y ait plus d’habitants dans leurs tentes !
69.26
(69 : 27) Car ils persécutent celui que tu frappes, Ils racontent les souffrances de ceux que tu blesses.
69.27
(69 : 28) Ajoute des iniquités à leurs iniquités, Et qu’ils n’aient point part à ta miséricorde !
69.28
(69 : 29) Qu’ils soient effacés du livre de vie, Et qu’ils ne soient point inscrits avec les justes !
69.29
(69 : 30) Moi, je suis malheureux et souffrant : Ô Dieu, que ton secours me relève !
69.30
(69 :31) Je célébrerai le nom de Dieu par des cantiques, Je l’exalterai par des louanges.
69.31
(69 :32) Cela est agréable à l’Éternel, plus qu’un taureau Avec des cornes et des sabots.
69.32
(69 :33) Les malheureux le voient et se réjouissent ; Vous qui cherchez Dieu, que votre cœur vive !
69.33
(69 : 34) Car l’Éternel écoute les pauvres, Et il ne méprise point ses captifs.
69.34
(69 : 35) Que les cieux et la terre le célèbrent, Les mers et tout ce qui s’y meut !
69.35
(69 : 36) Car Dieu sauvera Sion, et bâtira les villes de Juda ; On s’y établira, et l’on en prendra possession ;
69.36
(69 : 37) La postérité de ses serviteurs en fera son héritage, Et ceux qui aiment son nom y auront leur demeure.

Psaumes 70

70.1
(70 : 1) Au chef des chantres. De David. Pour souvenir. (70 : 2) Ô Dieu, hâte-toi de me délivrer ! Éternel, hâte-toi de me secourir !
70.2
(70 : 3) Qu’ils soient honteux et confus, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu’ils reculent et rougissent, ceux qui désirent ma perte !
70.3
(70 : 4) Qu’ils retournent en arrière par l’effet de leur honte, Ceux qui disent : Ah ! Ah !
70.4
(70 : 5) Que tous ceux qui te cherchent Soient dans l’allégresse et se réjouissent en toi ! Que ceux qui aiment ton salut Disent sans cesse : Exalté soit Dieu !
70.5
(70 : 6) Moi, je suis pauvre et indigent : Ô Dieu, hâte-toi en ma faveur ! Tu es mon aide et mon libérateur: Éternel, ne tarde pas !

Psaumes 71

71.1
Éternel ! je cherche en toi mon refuge : Que jamais je ne sois confondu !
71.2
Dans ta justice, sauve-moi et délivre-moi ! Incline vers moi ton oreille, et secours-moi !
71.3
Sois pour moi un rocher qui me serve d’asile, Où je puisse toujours me retirer ! Tu as résolu de me sauver, Car tu es mon rocher et ma forteresse.
71.4
Mon Dieu, délivre-moi de la main du méchant, De la main de l’homme inique et violent !
71.5
Car tu es mon espérance, Seigneur Éternel ! En toi je me confie dès ma jeunesse.
71.6
Dès le ventre de ma mère je m’appuie sur toi ; C’est toi qui m’as fait sortir du sein maternel; tu es sans cesse l’objet de mes louanges.
71.7
Je suis pour plusieurs comme un prodige, Et toi, tu es mon puissant refuge.
71.8
Que ma bouche soit remplie de tes louanges, Que chaque jour elle te glorifie !
71.9
Ne me rejette pas au temps de la vieillesse ; Quand mes forces s’en vont, ne m’abandonne pas !
71.10
Car mes ennemis parlent de moi, Et ceux qui guettent ma vie se consultent entre eux,
71.11
Disant: Dieu l’abandonne ; Poursuivez, saisissez-le ; il n’y a personne pour le délivrer.
71.12
Ô Dieu, ne t’éloigne pas de moi ! Mon Dieu, viens en hâte à mon secours !
71.13
Qu’ils soient confus, anéantis, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu’ils soient couverts de honte et d’opprobre, ceux qui cherchent ma perte !
71.14
Et moi, j’espérerai toujours, Je te louerai de plus en plus.
71.15
Ma bouche publiera ta justice, ton salut, chaque jour, Car j’ignore quelles en sont les bornes.
71.16
Je dirai tes œuvres puissantes, Seigneur Éternel ! Je rappellerai ta justice, la tienne seule.
71.17
Ô Dieu ! tu m’as instruit dès ma jeunesse, Et jusqu’à présent j’annonce tes merveilles.
71.18
Ne m’abandonne pas, ô Dieu ! même dans la blanche vieillesse, Afin que j’annonce ta force à la génération présente, Ta puissance à la génération future !
71.19
Ta justice, ô Dieu ! atteint jusqu’au ciel ; Tu as accompli de grandes choses: ô Dieu ! qui est semblable à toi ?
71.20
Tu nous as fait éprouver bien des détresses et des malheurs ; Mais tu nous redonneras la vie, Tu nous feras remonter des abîmes de la terre.
71.21
Relève ma grandeur, Console-moi de nouveau !
71.22
Et je te louerai au son du luth, je chanterai ta fidélité, mon Dieu, Je te célébrerai avec la harpe, Saint d’Israël !
71.23
En te célébrant, j’aurai la joie sur les lèvres, La joie dans mon âme que tu as délivrée ;
71.24
Ma langue chaque jour publiera ta justice, Car ceux qui cherchent ma perte sont honteux et confus.

Psaumes 72

72.1
De Salomon. Ô Dieu, donne tes jugements au roi, Et ta justice au fils du roi !
72.2
Il jugera ton peuple avec justice, Et tes malheureux avec équité.
72.3
Les montagnes porteront la paix pour le peuple, Et les collines aussi, par l’effet de ta justice.
72.4
Il fera droit aux malheureux du peuple, Il sauvera les enfants du pauvre, Et il écrasera l’oppresseur.
72.5
On te craindra, tant que subsistera le soleil, Tant que paraîtra la lune, de génération en génération.
72.6
Il sera comme une pluie qui tombe sur un terrain fauché, Comme des ondées qui arrosent la campagne.
72.7
En ses jours le juste fleurira, Et la paix sera grande jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de lune.
72.8
Il dominera d’une mer à l’autre, Et du fleuve aux extrémités de la terre.
72.9
Devant lui, les habitants du désert fléchiront le genou, Et ses ennemis lécheront la poussière.
72.10
Les rois de Tarsis et des îles paieront des tributs, Les rois de Séba et de Saba offriront des présents.
72.11
Tous les rois se prosterneront devant lui, Toutes les nations le serviront.
72.12
Car il délivrera le pauvre qui crie, Et le malheureux qui n’a point d’aide.
72.13
Il aura pitié du misérable et de l’indigent, Et il sauvera la vie des pauvres ;
72.14
Il les affranchira de l’oppression et de la violence, Et leur sang aura du prix à ses yeux.
72.15
Ils vivront, et lui donneront de l’or de Séba ; Ils prieront pour lui sans cesse, ils le béniront chaque jour.
72.16
Les blés abonderont dans le pays, au sommet des montagnes, Et leurs épis s’agiteront comme les arbres du Liban ; Les hommes fleuriront dans les villes comme l’herbe de la terre.
72.17
Son nom subsistera toujours, Aussi longtemps que le soleil son nom se perpétuera ; Par lui on se bénira mutuellement, Et toutes les nations le diront heureux.
72.18
Béni soit l’Éternel Dieu, le Dieu d’Israël, qui seul fait des prodiges !
72.19
Béni soit à jamais son nom glorieux ! Que toute la terre soit remplie de sa gloire ! Amen ! Amen !
72.20
Fin des prières de David, fils d’Isaï.

Psaumes 73

73.1
Psaume d’Asaph. Oui, Dieu est bon pour Israël, Pour ceux qui ont le cœur pur.
73.2
Toutefois, mon pied allait fléchir, Mes pas étaient sur le point de glisser ;
73.3
Car je portais envie aux insensés, En voyant le bonheur des méchants.
73.4
Rien ne les tourmente jusqu’à leur mort, Et leur corps est chargé d’embonpoint ;
73.5
Ils n’ont aucune part aux souffrances humaines, Ils ne sont point frappés comme le reste des hommes.
73.6
Aussi l’orgueil leur sert de collier, La violence est le vêtement qui les enveloppe ;
73.7
L’iniquité sort de leurs entrailles, Les pensées de leur cœur se font jour.
73.8
Ils raillent, et parlent méchamment d’opprimer; Ils profèrent des discours hautains,
73.9
Ils élèvent leur bouche jusqu’aux cieux, Et leur langue se promène sur la terre.
73.10
Voilà pourquoi son peuple se tourne de leur côté, Il avale l’eau abondamment,
73.11
Et il dit : Comment Dieu saurait-il, Comment le Très haut connaîtrait-il ?
73.12
Ainsi sont les méchants : Toujours heureux, ils accroissent leurs richesses.
73.13
C’est donc en vain que j’ai purifié mon cœur, Et que j’ai lavé mes mains dans l’innocence:
73.14
Chaque jour je suis frappé, Tous les matins mon châtiment est là.
73.15
Si je disais : Je veux parler comme eux, Voici, je trahirais la race de tes enfants.
73.16
Quand j’ai réfléchi là-dessus pour m’éclairer, La difficulté fut grande à mes yeux,
73.17
Jusqu’à ce que j’eusse pénétré dans les sanctuaires de Dieu, Et que j’eusse pris garde au sort final des méchants.
73.18
Oui, tu les places sur des voies glissantes, Tu les fais tomber et les mets en ruines.
73.19
Eh quoi ! en un instant les voilà détruits ! Ils sont enlevés, anéantis par une fin soudaine !
73.20
Comme un songe au réveil, Seigneur, à ton réveil, tu repousses leur image.
73.21
Lorsque mon cœur s’aigrissait, Et que je me sentais percé dans les entrailles,
73.22
J’étais stupide et sans intelligence, J’étais à ton égard comme les bêtes.
73.23
Cependant je suis toujours avec toi, Tu m’as saisi la main droite ;
73.24
Tu me conduiras par ton conseil, Puis tu me recevras dans la gloire.
73.25
Quel autre ai-je au ciel que toi ! Et sur la terre je ne prends plaisir qu’en toi.
73.26
Ma chair et mon cœur peuvent se consumer : Dieu sera toujours le rocher de mon cœur et mon partage.
73.27
Car voici, ceux qui s’éloignent de toi périssent ; Tu anéantis tous ceux qui te sont infidèles.
73.28
Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien : Je place mon refuge dans le Seigneur, l’Éternel, Afin de raconter toutes tes œuvres.

Psaumes 74

74.1
Cantique d’Asaph. Pourquoi, ô Dieu ! rejettes-tu pour toujours ? Pourquoi t’irrites-tu contre le troupeau de ton pâturage ?
74.2
Souviens-toi de ton peuple que tu as acquis autrefois, Que tu as racheté comme la tribu de ton héritage ! Souviens-toi de la montagne de Sion, où tu faisais ta résidence ;
74.3
Porte tes pas vers ces lieux constamment dévastés ! L’ennemi a tout ravagé dans le sanctuaire.
74.4
Tes adversaires ont rugi au milieu de ton temple ; Ils ont établi pour signes leurs signes.
74.5
On les a vus, pareils à celui qui lève La cognée dans une épaisse forêt ;
74.6
Et bientôt ils ont brisé toutes les sculptures, À coups de haches et de marteaux.
74.7
Ils ont mis le feu à ton sanctuaire ; Ils ont abattu, profané la demeure de ton nom.
74.8
Ils disaient en leur cœur : Traitons-les tous avec violence ! Ils ont brûlé dans le pays tous les lieux saints.
74.9
Nous ne voyons plus nos signes ; Il n’y a plus de prophète, Et personne parmi nous qui sache jusqu’à quand…
74.10
Jusqu’à quand, ô Dieu ! l’oppresseur outragera-t-il, L’ennemi méprisera-t-il sans cesse ton nom ?
74.11
Pourquoi retires-tu ta main et ta droite ? Sors-la de ton sein! Détruis !
74.12
Dieu est mon roi dès les temps anciens, Lui qui opère des délivrances au milieu de la terre.
74.13
Tu as fendu la mer par ta puissance, Tu as brisé les têtes des monstres sur les eaux ;
74.14
Tu as écrasé la tête du crocodile, Tu l’as donné pour nourriture au peuple du désert.
74.15
Tu as fait jaillir des sources et des torrents. Tu as mis à sec des fleuves qui ne tarissent point.
74.16
À toi est le jour, à toi est la nuit ; Tu as créé la lumière et le soleil.
74.17
Tu as fixé toutes les limites de la terre, Tu as établi l’été et l’hiver.
74.18
Souviens-toi que l’ennemi outrage l’Éternel, Et qu’un peuple insensé méprise ton nom !
74.19
Ne livre pas aux bêtes l’âme de ta tourterelle, N’oublie pas à toujours la vie de tes malheureux !
74.20
Aie égard à l’alliance ! Car les lieux sombres du pays sont pleins de repaires de brigands.
74.21
Que l’opprimé ne retourne pas confus ! Que le malheureux et le pauvre célèbrent ton nom !
74.22
Lève-toi, ô Dieu ! défends ta cause ! Souviens-toi des outrages que te fait chaque jour l’insensé !
74.23
N’oublie pas les clameurs de tes adversaires, Le tumulte sans cesse croissant de ceux qui s’élèvent contre toi !

Psaumes 75

75.1
(75 : 1) Au chef des chantres. « Ne détruits pas. » Psaume d’Asaph. Cantique. (75 : 2) Nous te louons, ô Dieu ! nous te louons ; Ton nom est dans nos bouches ; Nous publions tes merveilles.
75.2
(75 : 3) Au temps que j’aurai fixé, Je jugerai avec droiture.
75.3
(75 : 4) La terre tremble avec tous ceux qui l’habitent: Moi, j’affermis ses colonnes. – Pause.
75.4
(75 : 5) Je dis à ceux qui se glorifient : Ne vous glorifiez pas ! Et aux méchants : N’élevez pas la tête !
75.5
(75 : 6) N’élevez pas si haut votre tête, Ne parlez pas avec tant d’arrogance !
75.6
(75 : 7) Car ce n’est ni de l’orient, ni de l’occident, Ni du désert, que vient l’élévation.
75.7
(75 : 8) Mais Dieu est celui qui juge : Il abaisse l’un, et il élève l’autre.
75.8
(75 : 9) Il y a dans la main de l’Éternel une coupe, Où fermente un vin plein de mélange, Et il en verse : Tous les méchants de la terre sucent, boivent jusqu’à la lie.
75.9
(75 : 10) Je publierai ces choses à jamais ; Je chanterai en l’honneur du Dieu de Jacob. –
75.10
(75 : 11) Et j’abattrai toutes les forces des méchants ; Les forces du juste seront élevées.

Psaumes 76

76.1
(76 : 1) Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Psaume d’Asaph. Cantique. (76 : 2) Dieu est connu en Juda, Son nom est grand en Israël.
76.2
(76 : 3) Sa tente est à Salem, Et sa demeure à Sion.
76.3
(76 : 4) C’est là qu’il a brisé les flèches, Le bouclier, l’épée et les armes de guerre. – Pause.
76.4
(76 : 5) Tu es plus majestueux, plus puissant Que les montagnes des ravisseurs.
76.5
(76 : 6) Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de courage, Ils se sont endormis de leur dernier sommeil ; Ils n’ont pas su se défendre, tous ces vaillants hommes.
76.6
(76 : 7) À ta menace, Dieu de Jacob ! Ils se sont endormis, cavaliers et chevaux.
76.7
(76 : 8) Tu es redoutable, ô toi ! Qui peut te résister, quand ta colère éclate ?
76.8
(76 : 9) Du haut des cieux tu as proclamé la sentence ; La terre effrayée s’est tenue tranquille,
76.9
(76 : 10) Lorsque Dieu s’est levé pour faire justice, Pour sauver tous les malheureux de la terre. – Pause.
76.10
(76 : 11) L’homme te célèbre même dans sa fureur, Quand tu te revêts de tout ton courroux.
76.11
(76 : 12) Faites des vœux à l’Éternel, votre Dieu, et accomplissez-les ! Que tous ceux qui l’environnent apportent des dons au Dieu terrible !
76.12
(76 : 13) Il abat l’orgueil des princes, Il est redoutable aux rois de la terre.

Psaumes 77

77.1
(77 : 1) Au chef des chantres. D’après Jeduthun. Psaume d’Asaph. (77 : 2) Ma voix s’élève à Dieu, et je crie ; Ma voix s’élève à Dieu, et il m’écoutera.
77.2
(77 : 3) Au jour de ma détresse, je cherche le Seigneur; La nuit, mes mains sont étendues sans se lasser ; Mon âme refuse toute consolation.
77.3
(77 : 4) Je me souviens de Dieu, et je gémis; Je médite, et mon esprit est abattu. – Pause.
77.4
(77 : 5) Tu tiens mes paupières en éveil ; Et, dans mon trouble, je ne puis parler.
77.5
(77 : 6) Je pense aux jours anciens, Aux années d’autrefois.
77.6
(77 : 7) Je pense à mes cantiques pendant la nuit, Je fais des réflexions au dedans de mon cœur, Et mon esprit médite.
77.7
(77 : 8) Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours ? Ne sera-t-il plus favorable ?
77.8
(77 : 9) Sa bonté est-elle à jamais épuisée ? Sa parole est-elle anéantie pour l’éternité ?
77.9
(77 : 10) Dieu a-t-il oublié d’avoir compassion ? A-t-il, dans sa colère, retiré sa miséricorde ? – Pause.
77.10
(77 : 11) Je dis : Ce qui fait ma souffrance, C’est que la droite du Très Haut n’est plus la même…
77.11
(77 : 12) Je rappellerai les œuvres de l’Éternel, Car je me souviens de tes merveilles d’autrefois ;
77.12
(77 : 13) Je parlerai de toutes tes œuvres, Je raconterai tes hauts faits.
77.13
(77 : 14) Ô Dieu ! tes voies sont saintes ; Quel dieu est grand comme Dieu ?
77.14
(77 : 15) Tu es le Dieu qui fait des prodiges ; Tu as manifesté parmi les peuples ta puissance.
77.15
(77 : 16) Par ton bras tu as délivré ton peuple, Les fils de Jacob et de Joseph. – Pause.
77.16
(77 : 17) Les eaux t’ont vu, ô Dieu ! Les eaux t’ont vu, elles ont tremblé ; Les abîmes se sont émus.
77.17
(77 : 18) Les nuages versèrent de l’eau par torrents, Le tonnerre retentit dans les nues, Et tes flèches volèrent de toutes parts.
77.18
(77 : 19) Ton tonnerre éclata dans le tourbillon, Les éclairs illuminèrent le monde ; La terre s’émut et trembla.
77.19
(77 : 20) Tu te frayas un chemin par la mer, Un sentier par les grandes eaux, Et tes traces ne furent plus reconnues.
77.20
(77 : 21) Tu as conduit ton peuple comme un troupeau, Par la main de Moïse et d’Aaron.

Psaumes 78

78.1
Cantique d’Asaph. Mon peuple, écoute mes instructions ! Prêtez l’oreille aux paroles de ma bouche !
78.2
J’ouvre la bouche par des sentences, Je publie la sagesse des temps anciens.
78.3
Ce que nous avons entendu, ce que nous savons, Ce que nos pères nous ont raconté,
78.4
Nous ne le cacherons point à leurs enfants ; Nous dirons à la génération future les louanges de l’Éternel, Et sa puissance, et les prodiges qu’il a opérés.
78.5
Il a établi un témoignage en Jacob, Il a mis une loi en Israël, Et il a ordonné à nos pères de l’enseigner à leurs enfants,
78.6
Pour qu’elle fût connue de la génération future, Des enfants qui naîtraient, Et que, devenus grands, ils en parlassent à leurs enfants,
78.7
Afin qu’ils missent en Dieu leur confiance, Qu’ils n’oubliassent pas les œuvres de Dieu, Et qu’ils observassent ses commandements,
78.8
Afin qu’ils ne fussent pas, comme leurs pères, Une race indocile et rebelle, Une race dont le cœur n’était pas ferme, Et dont l’esprit n’était pas fidèle à Dieu.
78.9
Les fils d’Éphraïm, armés et tirant de l’arc, Tournèrent le dos le jour du combat.
78.10
Ils ne gardèrent point l’alliance de Dieu, Et ils refusèrent de marcher selon sa loi.
78.11
Ils mirent en oubli ses œuvres, Ses merveilles qu’il leur avait fait voir.
78.12
Devant leurs pères il avait fait des prodiges, Au pays d’Égypte, dans les campagnes de Tsoan.
78.13
Il fendit la mer et leur ouvrit un passage, Il fit dresser les eaux comme une muraille.
78.14
Il les conduisit le jour par la nuée, Et toute la nuit par un feu éclatant.
78.15
Il fendit des rochers dans le désert, Et il donna à boire comme des flots abondants ;
78.16
Du rocher il fit jaillir des sources, Et couler des eaux comme des fleuves.
78.17
Mais ils continuèrent à pécher contre lui, À se révolter contre le Très Haut dans le désert.
78.18
Ils tentèrent Dieu dans leur cœur, En demandant de la nourriture selon leur désir.
78.19
Ils parlèrent contre Dieu, Ils dirent : Dieu pourrait-il Dresser une table dans le désert ?
78.20
Voici, il a frappé le rocher, et des eaux ont coulé, Et des torrents se sont répandus ; Pourra-t-il aussi donner du pain, Ou fournir de la viande à son peuple ?
78.21
L’Éternel entendit, et il fut irrité ; Un feu s’alluma contre Jacob, Et la colère s’éleva contre Israël,
78.22
Parce qu’ils ne crurent pas en Dieu, Parce qu’ils n’eurent pas confiance dans son secours.
78.23
Il commanda aux nuages d’en haut, Et il ouvrit les portes des cieux ;
78.24
Il fit pleuvoir sur eux la manne pour nourriture, Il leur donna le blé du ciel.
78.25
Ils mangèrent tous le pain des grands, Il leur envoya de la nourriture à satiété.
78.26
Il fit souffler dans les cieux le vent d’orient, Et il amena par sa puissance le vent du midi ;
78.27
Il fit pleuvoir sur eux la viande comme de la poussière, Et comme le sable des mers les oiseaux ailés ;
78.28
Il les fit tomber au milieu de leur camp, Tout autour de leurs demeures.
78.29
Ils mangèrent et se rassasièrent abondamment : Dieu leur donna ce qu’ils avaient désiré.
78.30
Ils n’avaient pas satisfait leur désir, Ils avaient encore leur nourriture dans la bouche,
78.31
Lorsque la colère de Dieu s’éleva contre eux ; Il frappa de mort les plus vigoureux, Il abattit les jeunes hommes d’Israël.
78.32
Malgré tout cela, ils continuèrent à pécher, Et ne crurent point à ses prodiges.
78.33
Il consuma leurs jours par la vanité, Et leurs années par une fin soudaine.
78.34
Quand il les frappait de mort, ils le cherchaient, Ils revenaient et se tournaient vers Dieu ;
78.35
Ils se souvenaient que Dieu était leur rocher, Que le Dieu Très Haut était leur libérateur.
78.36
Mais ils le trompaient de la bouche, Et ils lui mentaient de la langue ;
78.37
Leur cœur n’était pas ferme envers lui, Et ils n’étaient pas fidèles à son alliance.
78.38
Toutefois, dans sa miséricorde, il pardonne l’iniquité et ne détruit pas ; Il retient souvent sa colère et ne se livre pas à toute sa fureur.
78.39
Il se souvint qu’ils n’étaient que chair, Un souffle qui s’en va et ne revient pas.
78.40
Que de fois ils se révoltèrent contre lui dans le désert ! Que de fois ils l’irritèrent dans la solitude !
78.41
Ils ne cessèrent de tenter Dieu, Et de provoquer le Saint d’Israël.
78.42
Ils ne se souvinrent pas de sa puissance, Du jour où il les délivra de l’ennemi,
78.43
Des miracles qu’il accomplit en Égypte, Et de ses prodiges dans les campagnes de Tsoan.
78.44
Il changea leurs fleuves en sang, Et ils ne purent en boire les eaux.
78.45
Il envoya contre eux des mouches venimeuses qui les dévorèrent, Et des grenouilles qui les détruisirent.
78.46
Il livra leurs récoltes aux sauterelles, Le produit de leur travail aux sauterelles.
78.47
Il fit périr leurs vignes par la grêle, Et leurs sycomores par la gelée.
78.48
Il abandonna leur bétail à la grêle, Et leurs troupeaux au feu du ciel.
78.49
Il lança contre eux son ardente colère, La fureur, la rage et la détresse, Une troupe de messagers de malheur.
78.50
Il donna libre cours à sa colère, Il ne sauva pas leur âme de la mort, Il livra leur vie à la mortalité ;
78.51
Il frappa tous les premiers-nés en Égypte, Les prémices de la force sous les tentes de Cham.
78.52
Il fit partir son peuple comme des brebis, Il les conduisit comme un troupeau dans le désert.
78.53
Il les dirigea sûrement, pour qu’ils fussent sans crainte, Et la mer couvrit leurs ennemis.
78.54
Il les amena vers sa frontière sainte, Vers cette montagne que sa droite a acquise.
78.55
Il chassa devant eux les nations, Leur distribua le pays en héritage, Et fit habiter dans leurs tentes les tribus d’Israël.
78.56
Mais ils tentèrent le Dieu Très Haut et se révoltèrent contre lui, Et ils n’observèrent point ses ordonnances.
78.57
Ils s’éloignèrent et furent infidèles, comme leurs pères, Ils tournèrent, comme un arc trompeur.
78.58
Ils l’irritèrent par leurs hauts lieux, Et ils excitèrent sa jalousie par leurs idoles.
78.59
Dieu entendit, et il fut irrité ; Il repoussa fortement Israël.
78.60
Il abandonna la demeure de Silo, La tente où il habitait parmi les hommes ;
78.61
Il livra sa gloire à la captivité, Et sa majesté entre les mains de l’ennemi.
78.62
Il mit son peuple à la merci du glaive, Et il s’indigna contre son héritage.
78.63
Le feu dévora ses jeunes hommes, Et ses vierges ne furent pas célébrées ;
78.64
Ses sacrificateurs tombèrent par l’épée, Et ses veuves ne pleurèrent pas.
78.65
Le Seigneur s’éveilla comme celui qui a dormi, Comme un héros qu’a subjugué le vin.
78.66
Il frappa ses adversaires en fuite, Il les couvrit d’un opprobre éternel.
78.67
Cependant il rejeta la tente de Joseph, Et il ne choisit point la tribu d’Éphraïm ;
78.68
Il préféra la tribu de Juda, La montagne de Sion qu’il aimait.
78.69
Et il bâtit son sanctuaire comme les lieux élevés, Comme la terre qu’il a fondée pour toujours.
78.70
Il choisit David, son serviteur, Et il le tira des bergeries ;
78.71
Il le prit derrière les brebis qui allaitent, Pour lui faire paître Jacob, son peuple, Et Israël, son héritage.
78.72
Et David les dirigea avec un cœur intègre, Et les conduisit avec des mains intelligentes.

Psaumes 79

79.1
Psaume d’Asaph. Ô Dieu ! les nations ont envahi ton héritage, Elles ont profané ton saint temple, Elles ont fait de Jérusalem un monceau de pierres.
79.2
Elles ont livré les cadavres de tes serviteurs En pâture aux oiseaux du ciel, La chair de tes fidèles aux bêtes de la terre ;
79.3
Elles ont versé leur sang comme de l’eau Tout autour de Jérusalem, Et il n’y a eu personne pour les enterrer.
79.4
Nous sommes devenus un objet d’opprobre pour nos voisins, De moquerie et de risée pour ceux qui nous entourent.
79.5
Jusques à quand, Éternel ! t’irriteras-tu sans cesse, Et ta colère s’embrasera-t-elle comme le feu ?
79.6
Répands ta fureur sur les nations qui ne te connaissent pas, Et sur les royaumes qui n’invoquent pas ton nom !
79.7
Car on a dévoré Jacob, Et ravagé sa demeure.
79.8
Ne te souviens plus de nos iniquités passées ! Que tes compassions viennent en hâte au-devant de nous ! Car nous sommes bien malheureux.
79.9
Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de ton nom ! Délivre-nous, et pardonne nos péchés, à cause de ton nom !
79.10
Pourquoi les nations diraient-elles : Où est leur Dieu ? Qu’on sache, en notre présence, parmi les nations, Que tu venges le sang de tes serviteurs, le sang répandu !
79.11
Que les gémissements des captifs parviennent jusqu’à toi ! Par ton bras puissant sauve ceux qui vont périr !
79.12
Rends à nos voisins sept fois dans leur sein Les outrages qu’ils t’ont faits, Seigneur !
79.13
Et nous, ton peuple, le troupeau de ton pâturage, Nous te célébrerons éternellement ; De génération en génération nous publierons tes louanges.

Psaumes 80

80.1
(80 : 1) Au chef des chantres. Sur les lis lyriques. D’Asaph. Psaume. (80 : 2) Prête l’oreille, berger d’Israël, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau ! Parais dans ta splendeur, Toi qui es assis sur les chérubins !
80.2
(80 : 3) Devant Éphraïm, Benjamin et Manassé, réveille ta force, Et viens à notre secours !
80.3
(80 : 4) Ô Dieu, relève-nous ! Fais briller ta face, et nous serons sauvés !
80.4
(80 : 5) Éternel, Dieu des armées ! Jusques à quand t’irriteras-tu contre la prière de ton peuple ?
80.5
(80 : 6) Tu les nourris d’un pain de larmes. Tu les abreuves de larmes à pleine mesure.
80.6
(80 : 7) Tu fais de nous un objet de discorde pour nos voisins, Et nos ennemis se raillent de nous.
80.7
(80 : 8) Dieu des armées, relève-nous ! Fais briller ta face, et nous serons sauvés !
80.8
(80 : 9) Tu avais arraché de l’Égypte une vigne ; Tu as chassé des nations, et tu l’as plantée.
80.9
(80 : 10) Tu as fait place devant elle : Elle a jeté des racines et rempli la terre ;
80.10
(80 : 11) Les montagnes étaient couvertes de son ombre, Et ses rameaux étaient comme des cèdres de Dieu ;
80.11
(80 : 12) Elle étendait ses branches jusqu’à la mer, Et ses rejetons jusqu’au fleuve.
80.12
(80 : 13) Pourquoi as-tu rompu ses clôtures, En sorte que tous les passants la dépouillent ?
80.13
(80 : 14) Le sanglier de la forêt la ronge, Et les bêtes des champs en font leur pâture.
80.14
(80 : 15) Dieu des armées, reviens donc ! Regarde du haut des cieux, et vois ! considère cette vigne !
80.15
(80 : 16) Protège ce que ta droite a planté, Et le fils que tu t’es choisi !…
80.16
(80 : 17) Elle est brûlée par le feu, elle est coupée ! Ils périssent devant ta face menaçante.
80.17
(80 : 18) Que ta main soit sur l’homme de ta droite, Sur le fils de l’homme que tu t’es choisi !
80.18
(80 : 19) Et nous ne nous éloignerons plus de toi. Fais-nous revivre, et nous invoquerons ton nom.
80.19
(80 : 20) Éternel, Dieu des armées, relève-nous ! Fais briller ta face, et nous serons sauvés !

Psaumes 81

81.1
(81 :1) Au chef des chantres. Sur la guitthith. D’Asaph. (81 : 2) Chantez avec allégresse à Dieu, notre force ! Poussez des cris de joie vers le Dieu de Jacob !
81.2
(81 : 3) Entonnez des cantiques, faites résonner le tambourin, La harpe mélodieuse et le luth !
81.3
(81 : 4) Sonnez de la trompette à la nouvelle lune, À la pleine lune, au jour de notre fête !
81.4
(81 : 5) Car c’est une loi pour Israël, Une ordonnance du Dieu de Jacob.
81.5
(81 : 6) Il en fit un statut pour Joseph, Quand il marcha contre le pays d’Égypte… J’entends une voix qui m’est inconnue :
81.6
(81 : 7) J’ai déchargé son épaule du fardeau, Et ses mains ont lâché la corbeille.
81.7
(81 : 8) Tu as crié dans la détresse, et je t’ai délivré ; Je t’ai répondu dans la retraite du tonnerre ; Je t’ai éprouvé près des eaux de Meriba. Pause.
81.8
(81 : 9) Écoute, mon peuple ! et je t’avertirai ; Israël, puisses-tu m’écouter !
81.9
(81 : 10) Qu’il n’y ait au milieu de toi point de dieu étranger ! Ne te prosterne pas devant des dieux étrangers !
81.10
(81 : 11) Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait monter du pays d’Égypte ; Ouvre ta bouche, et je la remplirai.
81.11
(81 : 12) Mais mon peuple n’a point écouté ma voix, Israël ne m’a point obéi.
81.12
(81 : 13) Alors je les ai livrés aux penchants de leur cœur, Et ils ont suivi leurs propres conseils.
81.13
(81 : 14) Oh ! si mon peuple m’écoutait, Si Israël marchait dans mes voies !
81.14
(81 : 15) En un instant je confondrais leurs ennemis, Je tournerais ma main contre leurs adversaires ;
81.15
(81 : 16) Ceux qui haïssent l’Éternel le flatteraient, Et le bonheur d’Israël durerait toujours ;
81.16
(81 : 17) Je le nourrirais du meilleur froment, Et je le rassasierais du miel du rocher.

Psaumes 82

82.1
Psaume d’Asaph. Dieu se tient dans l’assemblée de Dieu ; Il juge au milieu des dieux.
82.2
Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, Et aurez-vous égard à la personne des méchants ? Pause.
82.3
Rendez justice au faible et à l’orphelin, Faites droit au malheureux et au pauvre,
82.4
Sauvez le misérable et l’indigent, Délivrez-les de la main des méchants.
82.5
Ils n’ont ni savoir ni intelligence, Ils marchent dans les ténèbres ; Tous les fondements de la terre sont ébranlés.
82.6
J’avais dit : Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très Haut.
82.7
Cependant vous mourrez comme des hommes, Vous tomberez comme un prince quelconque.
82.8
Lève-toi, ô Dieu, juge la terre ! Car toutes les nations t’appartiennent.

Psaumes 83

83.1
(83 : 1) Cantique. Psaume d’Asaph. (83 : 2) Ô Dieu, ne reste pas dans le silence ! Ne te tais pas, et ne te repose pas, ô Dieu !
83.2
(83 : 3) Car voici, tes ennemis s’agitent, Ceux qui te haïssent lèvent la tête.
83.3
(83 : 4) Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, Et ils délibèrent contre ceux que tu protèges.
83.4
(83 : 5) Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël !
83.5
(83 : 6) Ils se concertent tous d’un même cœur, Ils font une alliance contre toi ;
83.6
(83 :7) Les tentes d’Édom et les Ismaélites, Moab et les Hagaréniens,
83.7
(83 : 8) Guebal, Ammon, Amalek, Les Philistins avec les habitants de Tyr ;
83.8
(83 : 9) L’Assyrie aussi se joint à eux, Elle prête son bras aux enfants de Lot. Pause.
83.9
(83 : 10) Traite-les comme Madian, Comme Sisera, comme Jabin au torrent de Kison !
83.10
(83 : 11) Ils ont été détruits à En Dor, Ils sont devenus du fumier pour la terre.
83.11
(83 : 12) Traite leurs chefs comme Oreb et Zeeb, Et tous leurs princes comme Zébach et Tsalmunna !
83.12
(83 : 13) Car ils disent : Emparons-nous Des demeures de Dieu !
83.13
(83 : 14) Mon Dieu ! rends-les semblables au tourbillon, Au chaume qu’emporte le vent,
83.14
(83 : 15) Au feu qui brûle la forêt, A la flamme qui embrase les montagnes !
83.15
(83 : 16) Poursuis-les ainsi de ta tempête, Et fais-les trembler par ton ouragan !
83.16
(83 :17) Couvre leur face d’ignominie, Afin qu’ils cherchent ton nom, ô Éternel !
83.17
(83 : 18) Qu’ils soient confus et épouvantés pour toujours, Qu’ils soient honteux et qu’ils périssent !
83.18
(83 : 19) Qu’ils sachent que toi seul, dont le nom est l’Éternel, Tu es le Très Haut sur toute la terre !

Psaumes 84

84.1
(84 : 1) Au chef des chantres. Sur la guitthith. Des fils de Koré. Psaume. (84 : 2) Que tes demeures sont aimables, Éternel des armées !
84.2
(84 : 3) Mon âme soupire et languit après les parvis de l’Éternel, Mon cœur et ma chair poussent des cris vers le Dieu vivant.
84.3
(84 : 4) Le passereau même trouve une maison, Et l’hirondelle un nid où elle dépose ses petits… Tes autels, Éternel des armées ! Mon roi et mon Dieu !
84.4
(84 : 5) Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils peuvent te célébrer encore. Pause.
84.5
(84 : 6) Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.
84.6
(84 : 7) Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions.
84.7
(84 : 8) Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion.
84.8
(84 : 9) Éternel, Dieu des armées, écoute ma prière ! Prête l’oreille, Dieu de Jacob ! Pause.
84.9
(84 : 10) Toi qui es notre bouclier, vois, ô Dieu ! Et regarde la face de ton oint !
84.10
(84 : 11) Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs ; Je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu, Plutôt que d’habiter sous les tentes de la méchanceté.
84.11
(84 : 12) Car l’Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, L’Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité.
84.12
(84 : 13) Éternel des armées! Heureux l’homme qui se confie en toi !

Psaumes 85

85.1
(85 : 1) Au chef des chantres. Des fils de Koré. Psaume. (85 : 2) Tu as été favorable à ton pays, ô Éternel ! Tu as ramené les captifs de Jacob ;
85.2
(85 : 3) Tu as pardonné l’iniquité de ton peuple, Tu as couvert tous ses péchés ; Pause.
85.3
(85 : 4) Tu as retiré toute ta fureur, Tu es revenu de l’ardeur de ta colère.
85.4
(85 : 5) Rétablis-nous, Dieu de notre salut ! Cesse ton indignation contre nous !
85.5
(85 : 6) T’irriteras-tu contre nous à jamais ? Prolongeras-tu ta colère éternellement ?
85.6
(85 : 7) Ne nous rendras-tu pas à la vie, Afin que ton peuple se réjouisse en toi ?
85.7
(85 : 8) Éternel ! fais-nous voir ta bonté, Et accorde-nous ton salut !
85.8
(85 : 9) J’écouterai ce que dit Dieu, l’Éternel ; Car il parle de paix à son peuple et à ses fidèles, Pourvu qu’ils ne retombent pas dans la folie.
85.9
(85 : 10) Oui, son salut est près de ceux qui le craignent, Afin que la gloire habite dans notre pays.
85.10
(85 : 11) La bonté et la fidélité se rencontrent, La justice et la paix s’embrassent ;
85.11
(85 : 12) La fidélité germe de la terre, Et la justice regarde du haut des cieux.
85.12
(85 : 13) L’Éternel aussi accordera le bonheur, Et notre terre donnera ses fruits.
85.13
(85 : 14) La justice marchera devant lui, Et imprimera ses pas sur le chemin.

Psaumes 86

86.1
Prière de David. Éternel, prête l’oreille, exauce-moi ! Car je suis malheureux et indigent.
86.2
Garde mon âme, car je suis pieux ! Mon Dieu, sauve ton serviteur qui se confie en toi !
86.3
Aie pitié de moi, Seigneur ! Car je crie à toi tout le jour.
86.4
Réjouis l’âme de ton serviteur, Car à toi, Seigneur, j’élève mon âme.
86.5
Car tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, Tu es plein d’amour pour tous ceux qui t’invoquent.
86.6
Éternel, prête l’oreille à ma prière, Sois attentif à la voix de mes supplications !
86.7
Je t’invoque au jour de ma détresse, Car tu m’exauces.
86.8
Nul n’est comme toi parmi les dieux, Seigneur, Et rien ne ressemble à tes œuvres.
86.9
Toutes les nations que tu as faites viendront Se prosterner devant ta face, Seigneur, Et rendre gloire à ton nom.
86.10
Car tu es grand, et tu opères des prodiges ; Toi seul, tu es Dieu.
86.11
Enseigne-moi tes voies, ô Éternel ! Je marcherai dans ta fidélité. Dispose mon cœur à la crainte de ton nom.
86.12
Je te louerai de tout mon cœur, Seigneur, mon Dieu ! Et je glorifierai ton nom à perpétuité.
86.13
Car ta bonté est grande envers moi, Et tu délivres mon âme du séjour profond des morts.
86.14
Ô Dieu ! des orgueilleux se sont levés contre moi, Une troupe d’hommes violents en veulent à ma vie ; Ils ne portent pas leurs pensées sur toi.
86.15
Mais toi, Seigneur, tu es un Dieu miséricordieux et compatissant, Lent à la colère, riche en bonté et en fidélité ;
86.16
Tourne vers moi les regards et aie pitié de moi, Donne la force à ton serviteur, Et sauve le fils de ta servante !
86.17
Opère un signe en ma faveur ! Que mes ennemis le voient et soient confus ! Car tu me secours et tu me consoles, ô Éternel !

Psaumes 87

87.1
Des fils de Koré. Psaume. Cantique. Elle est fondée sur les montagnes saintes.
87.2
L’Éternel aime les portes de Sion Plus que toutes les demeures de Jacob.
87.3
Des choses glorieuses ont été dites sur toi, Ville de Dieu ! Pause.
87.4
Je proclame l’Égypte et Babylone parmi ceux qui me connaissent ; Voici, le pays des Philistins, Tyr, avec l’Éthiopie : C’est dans Sion qu’ils sont nés.
87.5
Et de Sion il est dit : Tous y sont nés, Et c’est le Très Haut qui l’affermit.
87.6
L’Éternel compte en inscrivant les peuples : C’est là qu’ils sont nés. Pause.
87.7
Et ceux qui chantent et ceux qui dansent s’écrient : Toutes mes sources sont en toi.

Psaumes 88

88.1
(88 : 1) Cantique. Psaume des fils de Koré. Au chef des chantres. Pour chanter sur la flûte. Cantique d’Héman, l’Ézrachite. (88 : 2) Éternel, Dieu de mon salut ! Je crie jour et nuit devant toi.
88.2
(88 : 3) Que ma prière parvienne en ta présence ! Prête l’oreille à mes supplications !
88.3
(88 : 4) Car mon âme est rassasiée de maux, Et ma vie s’approche du séjour des morts.
88.4
(88 : 5) Je suis mis au rang de ceux qui descendent dans la fosse, Je suis comme un homme qui n’a plus de force.
88.5
(88 : 6) Je suis étendu parmi les morts, Semblable à ceux qui sont tués et couchés dans le sépulcre, À ceux dont tu n’as plus le souvenir, Et qui sont séparés de ta main.
88.6
(88 : 7) Tu m’as jeté dans une fosse profonde, Dans les ténèbres, dans les abîmes.
88.7
(88 : 8) Ta fureur s’appesantit sur moi, Et tu m’accables de tous tes flots. Pause.
88.8
(88 : 9) Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m’as rendu pour eux un objet d’horreur ; Je suis enfermé et je ne puis sortir.
88.9
(88 : 10) Mes yeux se consument dans la souffrance ; Je t’invoque tous les jours, ô Éternel ! J’étends vers toi les mains.
88.10
(88 : 11) Est-ce pour les morts que tu fais des miracles ? Les morts se lèvent-ils pour te louer ? Pause.
88.11
(88 : 12) Parle-t-on de ta bonté dans le sépulcre, De ta fidélité dans l’abîme ?
88.12
(88 : 13) Tes prodiges sont-ils connus dans les ténèbres, Et ta justice dans la terre de l’oubli ?
88.13
(88 : 14) Ô Éternel ! j’implore ton secours, Et le matin ma prière s’élève à toi.
88.14
(88 : 15) Pourquoi, Éternel, repousses-tu mon âme ? Pourquoi me caches-tu ta face ?
88.15
(88 : 16) Je suis malheureux et moribond dès ma jeunesse, Je suis chargé de tes terreurs, je suis troublé.
88.16
(88 : 17) Tes fureurs passent sur moi, Tes terreurs m’anéantissent ;
88.17
(88 : 18) Elles m’environnent tout le jour comme des eaux, Elles m’enveloppent toutes à la fois.
88.18
(88 : 19) Tu as éloigné de moi amis et compagnons ; Mes intimes ont disparu.

Psaumes 89

89.1
(89 : 1) Cantique d’Éthan, l’Ézrachite. (89 : 2) Je chanterai toujours les bontés de l’Éternel ; Ma bouche fera connaître à jamais ta fidélité.
89.2
(89 : 3) Car je dis : La bonté a des fondements éternels ; Tu établis ta fidélité dans les cieux.
89.3
(89 : 4) J’ai fait alliance avec mon élu ; Voici ce que j’ai juré à David, mon serviteur :
89.4
(89 : 5) J’affermirai ta postérité pour toujours, Et j’établirai ton trône à perpétuité. Pause.
89.5
(89 : 6) Les cieux célèbrent tes merveilles, ô Éternel ! Et ta fidélité dans l’assemblée des saints.
89.6
(89 : 7) Car qui, dans le ciel, peut se comparer à l’Éternel ? Qui est semblable à toi parmi les fils de Dieu ?
89.7
(89 : 8) Dieu est terrible dans la grande assemblée des saints, Il est redoutable pour tous ceux qui l’entourent.
89.8
(89 : 9) Éternel, Dieu des armées ! qui est comme toi puissant, ô Éternel ? Ta fidélité t’environne.
89.9
(89 : 10) Tu domptes l’orgueil de la mer ; Quand ses flots se soulèvent, tu les apaises.
89.10
(89 : 11) Tu écrasas l’Égypte comme un cadavre, Tu dispersas tes ennemis par la puissance de ton bras.
89.11
(89 : 12) C’est à toi qu’appartiennent les cieux et la terre, C’est toi qui as fondé le monde et ce qu’il renferme.
89.12
(89 : 13) Tu as créé le nord et le midi ; Le Thabor et l’Hermon se réjouissent à ton nom.
89.13
(89 : 14) Ton bras est puissant, Ta main forte, ta droite élevée.
89.14
(89 : 15) La justice et l’équité sont la base de ton trône. La bonté et la fidélité sont devant ta face.
89.15
(89 : 16) Heureux le peuple qui connaît le son de la trompette ; Il marche à la clarté de ta face, ô Éternel !
89.16
(89 : 17) Il se réjouit sans cesse de ton nom, Et il se glorifie de ta justice.
89.17
(89 : 18) Car tu es la gloire de sa puissance ; C’est ta faveur qui relève notre force.
89.18
(89 : 19) Car l’Éternel est notre bouclier, Le Saint d’Israël est notre roi.
89.19
(89 : 20) Alors tu parlas dans une vision à ton bien-aimé, Et tu dis : J’ai prêté mon secours à un héros, J’ai élevé du milieu du peuple un jeune homme ;
89.20
(89 : 21) J’ai trouvé David, mon serviteur, Je l’ai oint de mon huile sainte.
89.21
(89 : 22) Ma main le soutiendra, Et mon bras le fortifiera.
89.22
(89 : 23) L’ennemi ne le surprendra pas, Et le méchant ne l’opprimera point ;
89.23
(89 : 24) J’écraserai devant lui ses adversaires, Et je frapperai ceux qui le haïssent.
89.24
(89 : 25) Ma fidélité et ma bonté seront avec lui, Et sa force s’élèvera par mon nom.
89.25
(89 : 26) Je mettrai sa main sur la mer, Et sa droite sur les fleuves.
89.26
(89 : 27) Lui, il m’invoquera : Tu es mon père, Mon Dieu et le rocher de mon salut !
89.27
(89 : 28) Et moi, je ferai de lui le premier-né, Le plus élevé des rois de la terre.
89.28
(89 : 29) Je lui conserverai toujours ma bonté, Et mon alliance lui sera fidèle ;
89.29
(89 : 30) Je rendrai sa postérité éternelle, Et son trône comme les jours des cieux.
89.30
(89 : 31) Si ses fils abandonnent ma loi Et ne marchent pas selon ses ordonnances,
89.31
(89 : 32) S’ils violent mes préceptes Et n’observent pas mes commandements,
89.32
(89 : 33) Je punirai de la verge leurs transgressions, Et par des coups leurs iniquités ;
89.33
(89 : 34) Mais je ne lui retirerai point ma bonté Et je ne trahirai pas ma fidélité,
89.34
(89 : 35) Je ne violerai point mon alliance Et je ne changerai pas ce qui est sorti de mes lèvres.
89.35
(89 : 36) J’ai juré une fois par ma sainteté : Mentirai-je à David ?
89.36
(89 : 37) Sa postérité subsistera toujours ; Son trône sera devant moi comme le soleil,
89.37
(89 : 38) Comme la lune il aura une éternelle durée. Le témoin qui est dans le ciel est fidèle. Pause.
89.38
(89 : 39) Et pourtant, tu as rejeté, tu as repoussé ! Tu t’es irrité contre ton oint !
89.39
(89 : 40) Tu as dédaigné l’alliance avec ton serviteur ; Tu as abattu, profané sa couronne.
89.40
(89 : 41) Tu as détruit toutes ses murailles, Tu as mis en ruines ses forteresses.
89.41
(89 : 42) Tous les passants le dépouillent ; Il est un objet d’opprobre pour ses voisins.
89.42
(89 : 43) Tu as élevé la droite de ses adversaires, Tu as réjoui tous ses ennemis ;
89.43
(89 : 44) Tu as fait reculer le tranchant de son glaive, Et tu ne l’as pas soutenu dans le combat.
89.44
(89 : 45) Tu as mis un terme à sa splendeur, Et tu as jeté son trône à terre ;
89.45
(89 : 46) Tu as abrégé les jours de sa jeunesse, Tu l’as couvert de honte. Pause.
89.46
(89 : 47) Jusques à quand, Éternel ! te cacheras-tu sans cesse, Et ta fureur s’embrasera-t-elle comme le feu ?
89.47
(89 : 48) Rappelle-toi ce qu’est la durée de ma vie, Et pour quel néant tu as créé tous les fils de l’homme.
89.48
(89 : 49) Y a-t-il un homme qui puisse vivre et ne pas voir la mort, Qui puisse sauver son âme du séjour des morts ? Pause.
89.49
(89 : 50) Où sont, Seigneur ! tes bontés premières, Que tu juras à David dans ta fidélité ?
89.50
(89 : 51) Souviens-toi, Seigneur ! de l’opprobre de tes serviteurs, Souviens-toi que je porte en mon sein tous les peuples nombreux ;
89.51
(89 : 52) Souviens-toi des outrages de tes ennemis, ô Éternel ! De leurs outrages contre les pas de ton oint.
89.52
(89 : 53) Béni soit à jamais l’Éternel ! Amen ! Amen !

Psaumes 90

90.1
Prière de Moïse, homme de Dieu. Seigneur ! tu as été pour nous un refuge, De génération en génération.
90.2
Avant que les montagnes fussent nées, Et que tu eussent créé la terre et le monde, D’éternité en éternité tu es Dieu.
90.3
Tu fais rentrer les hommes dans la poussière, Et tu dis : Fils de l’homme, retournez !
90.4
Car mille ans sont, à tes yeux, Comme le jour d’hier, quand il n’est plus, Et comme une veille de la nuit.
90.5
Tu les emportes, semblables à un songe, Qui, le matin, passe comme l’herbe :
90.6
Elle fleurit le matin, et elle passe, On la coupe le soir, et elle sèche.
90.7
Nous sommes consumés par ta colère, Et ta fureur nous épouvante.
90.8
Tu mets devant toi nos iniquités, Et à la lumière de ta face nos fautes cachées.
90.9
Tous nos jours disparaissent par ton courroux ; Nous voyons nos années s’évanouir comme un son.
90.10
Les jours de nos années s’élèvent à soixante-dix ans, Et, pour les plus robustes, à quatre-vingts ans ; Et l’orgueil qu’ils en tirent n’est que peine et misère, Car il passe vite, et nous nous envolons.
90.11
Qui prend garde à la force de ta colère, Et à ton courroux, selon la crainte qui t’est due ?
90.12
Enseigne-nous à bien compter nos jours, Afin que nous appliquions notre cœur à la sagesse.
90.13
Reviens, Éternel ! Jusques à quand ?… Aie pitié de tes serviteurs !
90.14
Rassasie-nous chaque matin de ta bonté, Et nous serons toute notre vie dans la joie et l’allégresse.
90.15
Réjouis-nous autant de jours que tu nous as humiliés, Autant d’années que nous avons vu le malheur.
90.16
Que ton œuvre se manifeste à tes serviteurs, Et ta gloire sur leurs enfants !
90.17
Que la grâce de l’Éternel, notre Dieu, soit sur nous ! Affermis l’ouvrage de nos mains, Oui, affermis l’ouvrage de nos mains !

Psaumes 91

91.1
Celui qui demeure sous l’abri du Très Haut Repose à l’ombre du Tout Puissant.
91.2
Je dis à l’Éternel : Mon refuge et ma forteresse, Mon Dieu en qui je me confie !
91.3
Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur, De la peste et de ses ravages.
91.4
Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes ; Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.
91.5
Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour,
91.6
Ni la peste qui marche dans les ténèbres, Ni la contagion qui frappe en plein midi.
91.7
Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint ;
91.8
De tes yeux seulement tu regarderas, Et tu verras la rétribution des méchants.
91.9
Car tu es mon refuge, ô Éternel ! Tu fais du Très Haut ta retraite.
91.10
Aucun malheur ne t’arrivera, Aucun fléau n’approchera de ta tente.
91.11
Car il ordonnera à ses anges De te garder dans toutes tes voies ;
91.12
Ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.
91.13
Tu marcheras sur le lion et sur l’aspic, Tu fouleras le lionceau et le dragon.
91.14
Puisqu’il m’aime, je le délivrerai ; Je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom.
91.15
Il m’invoquera, et je lui répondrai ; Je serai avec lui dans la détresse, Je le délivrerai et je le glorifierai.
91.16
Je le rassasierai de longs jours, Et je lui ferai voir mon salut.

Psaumes 92

92.1
(92 : 1) Psaume. Cantique pour le jour du sabbat. (92 : 2) Il est beau de louer l’Éternel, Et de célébrer ton nom, ô Très Haut !
92.2
(92 : 3) D’annoncer le matin ta bonté, Et ta fidélité pendant les nuits,
92.3
(92 : 4) Sur l’instrument à dix cordes et sur le luth, Aux sons de la harpe.
92.4
(92 : 5) Tu me réjouis par tes œuvres, ô Éternel ! Et je chante avec allégresse l’ouvrage de tes mains.
92.5
(92 : 6) Que tes œuvres sont grandes, ô Éternel ! Que tes pensées sont profondes !
92.6
(92 : 7) L’homme stupide n’y connaît rien, Et l’insensé n’y prend point garde.
92.7
(92 : 8) Si les méchants croissent comme l’herbe, Si tous ceux qui font le mal fleurissent, C’est pour être anéantis à jamais.
92.8
(92 : 9) Mais toi, tu es le Très Haut, À perpétuité, ô Éternel !
92.9
(92 : 10) Car voici, tes ennemis, ô Éternel ! Car voici, tes ennemis périssent ; Tous ceux qui font le mal sont dispersés.
92.10
(92 : 11) Et tu me donnes la force du buffle ; Je suis arrosé avec une huile fraîche.
92.11
(92 : 12) Mon œil se plaît à contempler mes ennemis, Et mon oreille à entendre mes méchants adversaires.
92.12
(92 : 13) Les justes croissent comme le palmier, Ils s’élèvent comme le cèdre du Liban.
92.13
(92 : 14) Plantés dans la maison de l’Éternel, Ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu;
92.14
(92 : 15) Ils portent encore des fruits dans la vieillesse, Ils sont pleins de sève et verdoyants,
92.15
(92 : 16) Pour faire connaître que l’Éternel est juste. Il est mon rocher, et il n’y a point en lui d’iniquité.

Psaumes 93

93.1
L’Éternel règne, il est revêtu de majesté, L’Éternel est revêtu, il est ceint de force. Aussi le monde est ferme, il ne chancelle pas.
93.2
Ton trône est établi dès les temps anciens ; Tu existes de toute éternité.
93.3
Les fleuves élèvent, ô Éternel ! Les fleuves élèvent leur voix, Les fleuves élèvent leurs ondes retentissantes.
93.4
Plus que la voix des grandes, des puissantes eaux, Des flots impétueux de la mer, L’Éternel est puissant dans les lieux célestes.
93.5
Tes témoignages sont entièrement véritables ; La sainteté convient à ta maison, Ô Éternel ! pour toute la durée des temps.

Psaumes 94

94.1
Dieu des vengeances, Éternel ! Dieu des vengeances, parais !
94.2
Lève-toi, juge de la terre ! Rends aux superbes selon leurs œuvres !
94.3
Jusques à quand les méchants, ô Éternel ! Jusques à quand les méchants triompheront-ils ?
94.4
Ils discourent, ils parlent avec arrogance ; Tous ceux qui font le mal se glorifient.
94.5
Éternel ! ils écrasent ton peuple, Ils oppriment ton héritage ;
94.6
Ils égorgent la veuve et l’étranger, Ils assassinent les orphelins.
94.7
Et ils disent : L’Éternel ne regarde pas, Le Dieu de Jacob ne fait pas attention !
94.8
Prenez-y garde, hommes stupides ! Insensés, quand serez-vous sages ?
94.9
Celui qui a planté l’oreille n’entendrait-il pas ? Celui qui a formé l’œil ne verrait-il pas ?
94.10
Celui qui châtie les nations ne punirait-il point, Lui qui donne à l’homme l’intelligence ?
94.11
L’Éternel connaît les pensées de l’homme, Il sait qu’elles sont vaines.
94.12
Heureux l’homme que tu châties, ô Éternel ! Et que tu instruis par ta loi,
94.13
Pour le calmer aux jours du malheur, Jusqu’à ce que la fosse soit creusée pour le méchant !
94.14
Car l’Éternel ne délaisse pas son peuple, Il n’abandonne pas son héritage ;
94.15
Car le jugement sera conforme à la justice, Et tous ceux dont le cœur est droit l’approuveront.
94.16
Qui se lèvera pour moi contre les méchants ? Qui me soutiendra contre ceux qui font le mal ?
94.17
Si l’Éternel n’était pas mon secours, Mon âme serait bien vite dans la demeure du silence.
94.18
Quand je dis : Mon pied chancelle ! Ta bonté, ô Éternel ! me sert d’appui.
94.19
Quand les pensées s’agitent en foule au dedans de moi, Tes consolations réjouissent mon âme.
94.20
Les méchants te feraient-ils siéger sur leur trône, Eux qui forment des desseins iniques en dépit de la loi ?
94.21
Ils se rassemblent contre la vie du juste, Et ils condamnent le sang innocent.
94.22
Mais l’Éternel est ma retraite, Mon Dieu est le rocher de mon refuge.
94.23
Il fera retomber sur eux leur iniquité, Il les anéantira par leur méchanceté ; L’Éternel, notre Dieu, les anéantira.

Psaumes 95

95.1
Venez, chantons avec allégresse à l’Éternel ! Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut.
95.2
Allons au-devant de lui avec des louanges, Faisons retentir des cantiques en son honneur !
95.3
Car l’Éternel est un grand Dieu, Il est un grand roi au-dessus de tous les dieux.
95.4
Il tient dans sa main les profondeurs de la terre, Et les sommets des montagnes sont à lui.
95.5
La mer est à lui, c’est lui qui l’a faite ; La terre aussi, ses mains l’ont formée.
95.6
Venez, prosternons-nous et humilions-nous, Fléchissons le genou devant l’Éternel, notre créateur !
95.7
Car il est notre Dieu, Et nous sommes le peuple de son pâturage, Le troupeau que sa main conduit… Oh ! si vous pouviez écouter aujourd’hui sa voix !
95.8
N’endurcissez pas votre cœur, comme à Meriba, Comme à la journée de Massa, dans le désert,
95.9
Où vos pères me tentèrent, M’éprouvèrent, quoiqu’ils vissent mes œuvres.
95.10
Pendant quarante ans j’eus cette race en dégoût, Et je dis : C’est un peuple dont le cœur est égaré ; Ils ne connaissent pas mes voies.
95.11
Aussi je jurai dans ma colère : Ils n’entreront pas dans mon repos !

Psaumes 96

96.1
Chantez à l’Éternel un cantique nouveau ! Chantez à l’Éternel, vous tous, habitants de la terre !
96.2
Chantez à l’Éternel, bénissez son nom, Annoncez de jour en jour son salut !
96.3
Racontez parmi les nations sa gloire, Parmi tous les peuples ses merveilles !
96.4
Car l’Éternel est grand et très digne de louange, Il est redoutable par-dessus tous les dieux ;
96.5
Car tous les dieux des peuples sont des idoles, Et l’Éternel a fait les cieux.
96.6
La splendeur et la magnificence sont devant sa face, La gloire et la majesté sont dans son sanctuaire.
96.7
Familles des peuples, rendez à l’Éternel, Rendez à l’Éternel gloire et honneur !
96.8
Rendez à l’Éternel gloire pour son nom ! Apportez des offrandes, et entrez dans ses parvis !
96.9
Prosternez-vous devant l’Éternel avec des ornements sacrés. Tremblez devant lui, vous tous, habitants de la terre !
96.10
Dites parmi les nations : L’Éternel règne; Aussi le monde est ferme, il ne chancelle pas ; L’Éternel juge les peuples avec droiture.
96.11
Que les cieux se réjouissent, et que la terre soit dans l’allégresse, Que la mer retentisse avec tout ce qu’elle contient,
96.12
Que la campagne s’égaie avec tout ce qu’elle renferme, Que tous les arbres des forêts poussent des cris de joie,
96.13
Devant l’Éternel ! Car il vient, Car il vient pour juger la terre ; Il jugera le monde avec justice, Et les peuples selon sa fidélité.

Psaumes 97

97.1
L’Éternel règne : que la terre soit dans l’allégresse, Que les îles nombreuses se réjouissent !
97.2
Les nuages et l’obscurité l’environnent, La justice et l’équité sont la base de son trône.
97.3
Le feu marche devant lui, Et embrase à l’entour ses adversaires.
97.4
Ses éclairs illuminent le monde, La terre le voit et tremble ;
97.5
Les montagnes se fondent comme la cire devant l’Éternel, Devant le Seigneur de toute la terre.
97.6
Les cieux publient sa justice, Et tous les peuples voient sa gloire.
97.7
Ils sont confus, tous ceux qui servent les images, Qui se font gloire des idoles. Tous les dieux se prosternent devant lui.
97.8
Sion l’entend et se réjouit, Les filles de Juda sont dans l’allégresse, À cause de tes jugements, ô Éternel !
97.9
Car toi, Éternel ! tu es le Très Haut sur toute la terre, Tu es souverainement élevé au-dessus de tous les dieux.
97.10
Vous qui aimez l’Éternel, haïssez le mal ! Il garde les âmes de ses fidèles, Il les délivre de la main des méchants.
97.11
La lumière est semée pour le juste, Et la joie pour ceux dont le cœur est droit.
97.12
Justes, réjouissez-vous en l’Éternel, Et célébrez par vos louanges sa sainteté !

Psaumes 98

98.1
Psaume. Chantez à l’Éternel un cantique nouveau ! Car il a fait des prodiges. Sa droite et son bras saint lui sont venus en aide.
98.2
L’Éternel a manifesté son salut, Il a révélé sa justice aux yeux des nations.
98.3
Il s’est souvenu de sa bonté et de sa fidélité envers la maison d’Israël, Toutes les extrémités de la terre ont vu le salut de notre Dieu.
98.4
Poussez vers l’Éternel des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre ! Faites éclater votre allégresse, et chantez !
98.5
Chantez à l’Éternel avec la harpe ; Avec la harpe chantez des cantiques !
98.6
Avec les trompettes et au son du cor, Poussez des cris de joie devant le roi, l’Éternel !
98.7
Que la mer retentisse avec tout ce qu’elle contient, Que le monde et ceux qui l’habitent éclatent d’allégresse,
98.8
Que les fleuves battent des mains, Que toutes les montagnes poussent des cris de joie,
98.9
Devant l’Éternel ! Car il vient pour juger la terre ; Il jugera le monde avec justice, Et les peuples avec équité.

Psaumes 99

99.1
L’Éternel règne: les peuples tremblent ; Il est assis sur les chérubins : la terre chancelle.
99.2
L’Éternel est grand dans Sion, Il est élevé au-dessus de tous les peuples.
99.3
Qu’on célèbre ton nom grand et redoutable ! Il est saint !
99.4
Qu’on célèbre la force du roi qui aime la justice ! Tu affermis la droiture, Tu exerces en Jacob la justice et l’équité.
99.5
Exaltez l’Éternel, notre Dieu, Et prosternez-vous devant son marchepied ! Il est saint !
99.6
Moïse et Aaron parmi ses sacrificateurs, Et Samuel parmi ceux qui invoquaient son nom, Invoquèrent l’Éternel, et il les exauça.
99.7
Il leur parla dans la colonne de nuée ; Ils observèrent ses commandements Et la loi qu’il leur donna.
99.8
Éternel, notre Dieu, tu les exauças, Tu fus pour eux un Dieu qui pardonne, Mais tu les as punis de leurs fautes.
99.9
Exaltez l’Éternel, notre Dieu, Et prosternez-vous sur sa montagne sainte ! Car il est saint, l’Éternel, notre Dieu !

Psaumes 100

100.1
Psaume de louange. Poussez vers l’Éternel des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre !
100.2
Servez l’Éternel, avec joie, Venez avec allégresse en sa présence !
100.3
Sachez que l’Éternel est Dieu ! C’est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons ; Nous sommes son peuple, et le troupeau de son pâturage.
100.4
Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom !
100.5
Car l’Éternel est bon ; sa bonté dure toujours, Et sa fidélité de génération en génération.