1 Corinthiens

Do you want to pass the IT exam quickly? Here are the latest PDF exam materials, including Cisco, Microsoft, IBM, Oracle, EMC and more. These materials will help you pass the exam quickly, which is also the best way to pass the exam. Want to know more? Details click:


http://www.itexamlibrary.com/ 
ccnp cisco 
300-115 pdf 
300-075 dumps 
300-070 exam pdf 
microsoft 
300-101 exam dumps 
300-209 dumps pdf 
200-125 study guide 
210-260 exam pdf 
210-065 exam pdf 
70-697 exam guide 
300-135 exam meterial 
70-533 exam guide 
200-355 exam pdf 
220-603 exam pdf 
400-101 exam pdf 

Lace Front Wigs   ,
hair extensions   ,
E20-260   ,
300-075 ciptv2 dumps   ,
1z0-061   ,
300-115   ,
640-916  
200-105   ,
300-315   ,
300-115 pdf  
E20-260  
400-101   ,
300-101  
200-125  
300-075   ,
200-125   ,
full lace wigs   ,
full lace wigs   ,
200-125   ,
human hair wigs   ,
human hair extensions   ,
U Part Wigs   ,
Lace Front Wigs   ,
Deep Part Lace Wigs   ,
360 lace frontal   ,
Glueless Full Lace Wigs   ,
full lace wigs   ,
Thick Style Wigs   ,
Lace Closure   ,
Celebrity Lace Wigs   ,
Lace Frontal   ,
Long Style Wigs   ,
Silk Closure   ,
200-125   ,
200-310 exam dumps   ,
70-532  
70-533   ,
300-075   ,
210-260   ,
1Z0-067   ,
300-115  
100-105  
E22-186  
210-065  
300-209 dumps pdf  
300-070 exam dumps  
000-611  
210-260 pdf  
icnd2 200-105 dump  
MB2-712  
1Z0-061  
400-201 pdf  
1Z0-809 pdf  
1Z0-060  
200-310 exam dumps  
1Z0-434  
1Z0-062  
1Z0-808  
400-051  
C2090-919  
300-365   ,
210-060   ,
MB2-712   ,
70-980   ,
oracle-catalog  
C2010-517  
C2020-702  
1Z0-100  
E20-065  
E20-515  
HPE0-J74 PDF  
HP2-K35  
HP0-M101  
300-075  
300-070 exam dumps  
300-115  
300-115  
300-320 pdf  
810-403  
200-310 exam dumps  
300-101  
210-065 pdf  
icnd2 200-105 dump  
70-532  
E10-110  
E20-381  
400-201 pdf  
200-125  
210-260 pdf   ,
400-101  
70-533  
640-916  
70-347   ,
300-209  
70-534  
352-001  
820-424  
74-678  
000-611  
1Z0-061  
1Z0-062  
1Z0-051  

1 Corinthiens 1

1.1
Paul, appelA� A� A?tre apA?tre de JA�sus Christ par la volontA� de Dieu, et le frA?re SosthA?ne,
1.2
A� l’A�glise de Dieu qui est A� Corinthe, A� ceux qui ont A�tA� sanctifiA�s en JA�sus Christ, appelA�s A� A?tre saints, et A� tous ceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur JA�sus Christ, leur Seigneur et le nA?tre:
1.3
que la grA?ce et la paix vous soient donnA�es de la part de Dieu notre PA?re et du Seigneur JA�sus Christ!
1.4
Je rends A� mon Dieu de continuelles actions de grA?ces A� votre sujet, pour la grA?ce de Dieu qui vous a A�tA� accordA�e en JA�sus Christ.
1.5
Car en lui vous avez A�tA� comblA�s de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance,
1.6
le tA�moignage de Christ ayant A�tA� solidement A�tabli parmi vous,
1.7
de sorte qu’il ne vous manque aucun don, dans l’attente oA? vous A?tes de la manifestation de notre Seigneur JA�sus Christ.
1.8
Il vous affermira aussi jusqu’A� la fin, pour que vous soyez irrA�prochables au jour de notre Seigneur JA�sus Christ.
1.9
Dieu est fidA?le, lui qui vous a appelA�s A� la communion de son Fils, JA�sus Christ notre Seigneur.
1.10
Je vous exhorte, frA?res, par le nom de notre Seigneur JA�sus Christ, A� tenir tous un mA?me langage, et A� ne point avoir de divisions parmi vous, mais A� A?tre parfaitement unis dans un mA?me esprit et dans un mA?me sentiment.
1.11
Car, mes frA?res, j’ai appris A� votre sujet, par les gens de ChloA�, qu’il y a des disputes au milieu de vous.
1.12
Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! et moi, d’Apollos! et moi, de CA�phas! et moi, de Christ!
1.13
Christ est-il divisA�? Paul a-t-il A�tA� crucifiA� pour vous, ou est-ce au nom de Paul que vous avez A�tA� baptisA�s?
1.14
Je rends grA?ces A� Dieu de ce que je n’ai baptisA� aucun de vous, exceptA� Crispus et GaA?us,
1.15
afin que personne ne dise que vous avez A�tA� baptisA�s en mon nom.
1.16
J’ai encore baptisA� la famille de StA�phanas; du reste, je ne sache pas que j’aie baptisA� quelque autre personne.
1.17
Ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyA�, c’est pour annoncer l’A�vangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine.
1.18
Car la prA�dication de la croix est une folie pour ceux qui pA�rissent; mais pour nous qui sommes sauvA�s, elle est une puissance de Dieu.
1.19
Aussi est-il A�crit: Je dA�truirai la sagesse des sages, Et j’anA�antirai l’intelligence des intelligents.
1.20
OA? est le sage? oA? est le scribe? oA? est le disputeur de ce siA?cle? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde?
1.21
Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu A� Dieu de sauver les croyants par la folie de la prA�dication.
1.22
Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse:
1.23
nous, nous prA?chons Christ crucifiA�; scandale pour les Juifs et folie pour les paA?ens,
1.24
mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelA�s, tant Juifs que Grecs.
1.25
Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes.
1.26
ConsidA�rez, frA?res, que parmi vous qui avez A�tA� appelA�s il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.
1.27
Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;
1.28
et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu’on mA�prise, celles qui ne sont point, pour rA�duire A� nA�ant celles qui sont,
1.29
afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu.
1.30
Or, c’est par lui que vous A?tes en JA�sus Christ, lequel, de par Dieu, a A�tA� fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rA�demption,
1.31
afin, comme il est A�crit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.

1 Corinthiens 2

2.1
Pour moi, frA?res, lorsque je suis allA� chez vous, ce n’est pas avec une supA�rioritA� de langage ou de sagesse que je suis allA� vous annoncer le tA�moignage de Dieu.
2.2
Car je n’ai pas eu la pensA�e de savoir parmi vous autre chose que JA�sus Christ, et JA�sus Christ crucifiA�.
2.3
Moi-mA?me j’A�tais auprA?s de vous dans un A�tat de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement;
2.4
et ma parole et ma prA�dication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une dA�monstration d’Esprit et de puissance,
2.5
afin que votre foi fA�t fondA�e, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.
2.6
Cependant, c’est une sagesse que nous prA?chons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siA?cle, ni des chefs de ce siA?cle, qui vont A?tre anA�antis;
2.7
nous prA?chons la sagesse de Dieu, mystA�rieuse et cachA�e, que Dieu, avant les siA?cles, avait destinA�e pour notre gloire,
2.8
sagesse qu’aucun des chefs de ce siA?cle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifiA� le Seigneur de gloire.
2.9
Mais, comme il est A�crit, ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montA�es au coeur de l’homme, des choses que Dieu a prA�parA�es pour ceux qui l’aiment.
2.10
Dieu nous les a rA�vA�lA�es par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, mA?me les profondeurs de Dieu.
2.11
Lequel des hommes, en effet, connaA�t les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De mA?me, personne ne connaA�t les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.
2.12
Or nous, nous n’avons pas reA�u l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a donnA�es par sa grA?ce.
2.13
Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.
2.14
Mais l’homme animal ne reA�oit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaA�tre, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.
2.15
L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-mA?me jugA� par personne.
2.16
Car Qui a connu la pensA�e du Seigneur, Pour l’instruire? Or nous, nous avons la pensA�e de Christ.

1 Corinthiens 3

3.1
Pour moi, frA?res, ce n’est pas comme A� des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme A� des hommes charnels, comme A� des enfants en Christ.
3.2
Je vous ai donnA� du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas mA?me A� prA�sent, parce que vous A?tes encore charnels.
3.3
En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’A?tes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme?
3.4
Quand l’un dit: Moi, je suis de Paul! et un autre: Moi, d’Apollos! n’A?tes-vous pas des hommes?
3.5
Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donnA� A� chacun.
3.6
J’ai plantA�, Apollos a arrosA�, mais Dieu a fait croA�tre,
3.7
en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croA�tre.
3.8
Celui qui plante et celui qui arrose sont A�gaux, et chacun recevra sa propre rA�compense selon son propre travail.
3.9
Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous A?tes le champ de Dieu, l’A�difice de Dieu.
3.10
Selon la grA?ce de Dieu qui m’a A�tA� donnA�e, j’ai posA� le fondement comme un sage architecte, et un autre bA?tit dessus. Mais que chacun prenne garde A� la maniA?re dont il bA?tit dessus.
3.11
Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a A�tA� posA�, savoir JA�sus Christ.
3.12
Or, si quelqu’un bA?tit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres prA�cieuses, du bois, du foin, du chaume, l’oeuvre de chacun sera manifestA�e;
3.13
car le jour la fera connaA�tre, parce qu’elle se rA�vA?lera dans le feu, et le feu A�prouvera ce qu’est l’oeuvre de chacun.
3.14
Si l’oeuvre bA?tie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une rA�compense.
3.15
Si l’oeuvre de quelqu’un est consumA�e, il perdra sa rA�compense; pour lui, il sera sauvA�, mais comme au travers du feu.
3.16
Ne savez-vous pas que vous A?tes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous?
3.17
Si quelqu’un dA�truit le temple de Dieu, Dieu le dA�truira; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous A?tes.
3.18
Que nul ne s’abuse lui-mA?me: si quelqu’un parmi vous pense A?tre sage selon ce siA?cle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage.
3.19
Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il A�crit: Il prend les sages dans leur ruse.
3.20
Et encore: Le Seigneur connaA�t les pensA�es des sages, Il sait qu’elles sont vaines.
3.21
Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes; car tout est A� vous,
3.22
soit Paul, soit Apollos, soit CA�phas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses prA�sentes, soit les choses A� venir.
3.23
Tout est A� vous; et vous A?tes A� Christ, et Christ est A� Dieu.

1 Corinthiens 4

4.1
Ainsi, qu’on nous regarde comme des serviteurs de Christ, et des dispensateurs des mystA?res de Dieu.
4.2
Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvA� fidA?le.
4.3
Pour moi, il m’importe fort peu d’A?tre jugA� par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-mA?me, car je ne me sens coupable de rien;
4.4
mais ce n’est pas pour cela que je suis justifiA�. Celui qui me juge, c’est le Seigneur.
4.5
C’est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu’A� ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumiA?re ce qui est cachA� dans les tA�nA?bres, et qui manifestera les desseins des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.
4.6
C’est A� cause de vous, frA?res, que j’ai fait de ces choses une application A� ma personne et A� celle d’Apollos, afin que vous appreniez en nos personnes A� ne pas aller au delA� de ce qui est A�crit, et que nul de vous ne conA�oive de l’orgueil en faveur de l’un contre l’autre.
4.7
Car qui est-ce qui te distingue? Qu’as-tu que tu n’aies reA�u? Et si tu l’as reA�u, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reA�u?
4.8
DA�jA� vous A?tes rassasiA�s, dA�jA� vous A?tes riches, sans nous vous avez commencA� A� rA�gner. Et puissiez-vous rA�gner en effet, afin que nous aussi nous rA�gnions avec vous!
4.9
Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apA?tres, les derniers des hommes, des condamnA�s A� mort en quelque sorte, puisque nous avons A�tA� en spectacle au monde, aux anges et aux hommes.
4.10
Nous sommes fous A� cause de Christ; mais vous, vous A?tes sages en Christ; nous sommes faibles, mais vous A?tes forts. Vous A?tes honorA�s, et nous sommes mA�prisA�s!
4.11
Jusqu’A� cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nuditA�; nous sommes maltraitA�s, errants A�A� et lA�;
4.12
nous nous fatiguons A� travailler de nos propres mains; injuriA�s, nous bA�nissons; persA�cutA�s, nous supportons;
4.13
calomniA�s, nous parlons avec bontA�; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’A� maintenant.
4.14
Ce n’est pas pour vous faire honte que j’A�cris ces choses; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimA�s.
4.15
Car, quand vous auriez dix mille maA�tres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pA?res, puisque c’est moi qui vous ai engendrA�s en JA�sus Christ par l’A�vangile.
4.16
Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.
4.17
Pour cela je vous ai envoyA� TimothA�e, qui est mon enfant bien-aimA� et fidA?le dans le Seigneur; il vous rappellera quelles sont mes voies en Christ, quelle est la maniA?re dont j’enseigne partout dans toutes les A�glises.
4.18
Quelques-uns se sont enflA�s d’orgueil, comme si je ne devais pas aller chez vous.
4.19
Mais j’irai bientA?t chez vous, si c’est la volontA� du Seigneur, et je connaA�trai, non les paroles, mais la puissance de ceux qui se sont enflA�s.
4.20
Car le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en puissance.
4.21
Que voulez-vous? Que j’aille chez vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur?

1 Corinthiens 5

5.1
On entend dire gA�nA�ralement qu’il y a parmi vous de l’impudicitA�, et une impudicitA� telle qu’elle ne se rencontre pas mA?me chez les paA?ens; c’est au point que l’un de vous a la femme de son pA?re.
5.2
Et vous A?tes enflA�s d’orgueil! Et vous n’avez pas A�tA� plutA?t dans l’affliction, afin que celui qui a commis cet acte fA�t A?tA� du milieu de vous!
5.3
Pour moi, absent de corps, mais prA�sent d’esprit, j’ai dA�jA� jugA�, comme si j’A�tais prA�sent, celui qui a commis un tel acte.
5.4
Au nom du Seigneur JA�sus, vous et mon esprit A�tant assemblA�s avec la puissance de notre Seigneur JA�sus,
5.5
qu’un tel homme soit livrA� A� Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvA� au jour du Seigneur JA�sus.
5.6
C’est bien A� tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pA?te?
5.7
Faites disparaA�tre le vieux levain, afin que vous soyez une pA?te nouvelle, puisque vous A?tes sans levain, car Christ, notre PA?que, a A�tA� immolA�.
5.8
CA�lA�brons donc la fA?te, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de mA�chancetA�, mais avec les pains sans levain de la puretA� et de la vA�ritA�.
5.9
Je vous ai A�crit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques, –
5.10
non pas d’une maniA?re absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolA?tres; autrement, il vous faudrait sortir du monde.
5.11
Maintenant, ce que je vous ai A�crit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frA?re, est impudique, ou cupide, ou idolA?tre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas mA?me manger avec un tel homme.
5.12
Qu’ai-je, en effet, A� juger ceux du dehors? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez A� juger?
5.13
Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le mA�chant du milieu de vous.

1 Corinthiens 6

6.1
Quelqu’un de vous, lorsqu’il a un diffA�rend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints?
6.2
Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c’est par vous que le monde est jugA�, A?tes-vous indignes de rendre les moindres jugements?
6.3
Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, A� plus forte raison, les choses de cette vie?
6.4
Quand donc vous avez des diffA�rends pour les choses de cette vie, ce sont des gens dont l’A�glise ne fait aucun cas que vous prenez pour juges!
6.5
Je le dis A� votre honte. Ainsi il n’y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frA?res.
6.6
Mais un frA?re plaide contre un frA?re, et cela devant des infidA?les!
6.7
C’est dA�jA� certes un dA�faut chez vous que d’avoir des procA?s les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutA?t quelque injustice? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutA?t dA�pouiller?
6.8
Mais c’est vous qui commettez l’injustice et qui dA�pouillez, et c’est envers des frA?res que vous agissez de la sorte!
6.9
Ne savez-vous pas que les injustes n’hA�riteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolA?tres, ni les adultA?res,
6.10
ni les effA�minA�s, ni les infA?mes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hA�riteront le royaume de Dieu.
6.11
Et c’est lA� ce que vous A�tiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez A�tA� lavA�s, mais vous avez A�tA� sanctifiA�s, mais vous avez A�tA� justifiA�s au nom du Seigneur JA�sus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.
6.12
Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.
6.13
Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments; et Dieu dA�truira l’un comme les autres. Mais le corps n’est pas pour l’impudicitA�. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.
6.14
Et Dieu, qui a ressuscitA� le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance.
6.15
Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituA�e?
6.16
Loin de lA�! Ne savez-vous pas que celui qui s’attache A� la prostituA�e est un seul corps avec elle? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair.
6.17
Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.
6.18
Fuyez l’impudicitA�. Quelque autre pA�chA� qu’un homme commette, ce pA�chA� est hors du corps; mais celui qui se livre A� l’impudicitA� pA?che contre son propre corps.
6.19
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reA�u de Dieu, et que vous ne vous appartenez point A� vous-mA?mes?
6.20
Car vous avez A�tA� rachetA�s A� un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent A� Dieu.

1 Corinthiens 7

7.1
Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez A�crit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme.
7.2
Toutefois, pour A�viter l’impudicitA�, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari.
7.3
Que le mari rende A� sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de mA?me envers son mari.
7.4
La femme n’a pas autoritA� sur son propre corps, mais c’est le mari; et pareillement, le mari n’a pas autoritA� sur son propre corps, mais c’est la femme.
7.5
Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer A� la priA?re; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence.
7.6
Je dis cela par condescendance, je n’en fais pas un ordre.
7.7
Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une maniA?re, l’autre d’une autre.
7.8
A ceux qui ne sont pas mariA�s et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi.
7.9
Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brA�ler.
7.10
A ceux qui sont mariA�s, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sA�pare point de son mari
7.11
(si elle est sA�parA�e, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se rA�concilie avec son mari), et que le mari ne rA�pudie point sa femme.
7.12
Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis: Si un frA?re a une femme non-croyante, et qu’elle consente A� habiter avec lui, qu’il ne la rA�pudie point;
7.13
et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente A� habiter avec elle, qu’elle ne rA�pudie point son mari.
7.14
Car le mari non-croyant est sanctifiA� par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiA�e par le frA?re; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.
7.15
Si le non-croyant se sA�pare, qu’il se sA�pare; le frA?re ou la soeur ne sont pas liA�s dans ces cas-lA�. Dieu nous a appelA�s A� vivre en paix.
7.16
Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme?
7.17
Seulement, que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite, selon l’appel qu’il a reA�u de Dieu. C’est ainsi que je l’ordonne dans toutes les A�glises.
7.18
Quelqu’un a-t-il A�tA� appelA� A�tant circoncis, qu’il demeure circoncis; quelqu’un a-t-il A�tA� appelA� A�tant incirconcis, qu’il ne se fasse pas circoncire.
7.19
La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout.
7.20
Que chacun demeure dans l’A�tat oA? il A�tait lorsqu’il a A�tA� appelA�.
7.21
As-tu A�tA� appelA� A�tant esclave, ne t’en inquiA?te pas; mais si tu peux devenir libre, profites-en plutA?t.
7.22
Car l’esclave qui a A�tA� appelA� dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur; de mA?me, l’homme libre qui a A�tA� appelA� est un esclave de Christ.
7.23
Vous avez A�tA� rachetA�s A� un grand prix; ne devenez pas esclaves des hommes.
7.24
Que chacun, frA?res, demeure devant Dieu dans l’A�tat oA? il A�tait lorsqu’il a A�tA� appelA�.
7.25
Pour ce qui est des vierges, je n’ai point d’ordre du Seigneur; mais je donne un avis, comme ayant reA�u du Seigneur misA�ricorde pour A?tre fidA?le.
7.26
Voici donc ce que j’estime bon, A� cause des temps difficiles qui s’approchent: il est bon A� un homme d’A?tre ainsi.
7.27
Es-tu liA� A� une femme, ne cherche pas A� rompre ce lien; n’es-tu pas liA� A� une femme, ne cherche pas une femme.
7.28
Si tu t’es mariA�, tu n’as point pA�chA�; et si la vierge s’est mariA�e, elle n’a point pA�chA�; mais ces personnes auront des tribulations dans la chair, et je voudrais vous les A�pargner.
7.29
Voici ce que je dis, frA?res, c’est que le temps est court; que dA�sormais ceux qui ont des femmes soient comme n’en ayant pas,
7.30
ceux qui pleurent comme ne pleurant pas, ceux qui se rA�jouissent comme ne se rA�jouissant pas, ceux qui achA?tent comme ne possA�dant pas,
7.31
et ceux qui usent du monde comme n’en usant pas, car la figure de ce monde passe.
7.32
Or, je voudrais que vous fussiez sans inquiA�tude. Celui qui n’est pas mariA� s’inquiA?te des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur;
7.33
et celui qui est mariA� s’inquiA?te des choses du monde, des moyens de plaire A� sa femme.
7.34
Il y a de mA?me une diffA�rence entre la femme et la vierge: celle qui n’est pas mariA�e s’inquiA?te des choses du Seigneur, afin d’A?tre sainte de corps et d’esprit; et celle qui est mariA�e s’inquiA?te des choses du monde, des moyens de plaire A� son mari.
7.35
Je dis cela dans votre intA�rA?t; ce n’est pas pour vous prendre au piA?ge, c’est pour vous porter A� ce qui est biensA�ant et propre A� vous attacher au Seigneur sans distraction.
7.36
Si quelqu’un regarde comme dA�shonorant pour sa fille de dA�passer l’A?ge nubile, et comme nA�cessaire de la marier, qu’il fasse ce qu’il veut, il ne pA?che point; qu’on se marie.
7.37
Mais celui qui a pris une ferme rA�solution, sans contrainte et avec l’exercice de sa propre volontA�, et qui a dA�cidA� en son coeur de garder sa fille vierge, celui-lA� fait bien.
7.38
Ainsi, celui qui marie sa fille fait bien, et celui qui ne la marie pas fait mieux.
7.39
Une femme est liA�e aussi longtemps que son mari est vivant; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier A� qui elle veut; seulement, que ce soit dans le Seigneur.
7.40
Elle est plus heureuse, nA�anmoins, si elle demeure comme elle est, suivant mon avis. Et moi aussi, je crois avoir l’Esprit de Dieu.

1 Corinthiens 8

8.1
Pour ce qui concerne les viandes sacrifiA�es aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. -La connaissance enfle, mais la charitA� A�difie.
8.2
Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaA�tre.
8.3
Mais si quelqu’un aime Dieu, celui-lA� est connu de lui. –
8.4
Pour ce qui est donc de manger des viandes sacrifiA�es aux idoles, nous savons qu’il n’y a point d’idole dans le monde, et qu’il n’y a qu’un seul Dieu.
8.5
Car, s’il est des A?tres qui sont appelA�s dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe rA�ellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs,
8.6
nA�anmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le PA?re, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, JA�sus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes.
8.7
Mais cette connaissance n’est pas chez tous. Quelques-uns, d’aprA?s la maniA?re dont ils envisagent encore l’idole, mangent de ces viandes comme A�tant sacrifiA�es aux idoles, et leur conscience, qui est faible, en est souillA�e.
8.8
Ce n’est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu: si nous en mangeons, nous n’avons rien de plus; si nous n’en mangeons pas, nous n’avons rien de moins.
8.9
Prenez garde, toutefois, que votre libertA� ne devienne une pierre d’achoppement pour les faibles.
8.10
Car, si quelqu’un te voit, toi qui as de la connaissance, assis A� table dans un temple d’idoles, sa conscience, A� lui qui est faible, ne le portera-t-elle pas A� manger des viandes sacrifiA�es aux idoles?
8.11
Et ainsi le faible pA�rira par ta connaissance, le frA?re pour lequel Christ est mort!
8.12
En pA�chant de la sorte contre les frA?res, et en blessant leur conscience faible, vous pA�chez contre Christ.
8.13
C’est pourquoi, si un aliment scandalise mon frA?re, je ne mangerai jamais de viande, afin de ne pas scandaliser mon frA?re.

1 Corinthiens 9

9.1
Ne suis-je pas libre? Ne suis-je pas apA?tre? N’ai-je pas vu JA�sus notre Seigneur? N’A?tes-vous pas mon oeuvre dans le Seigneur?
9.2
Si pour d’autres je ne suis pas apA?tre, je le suis au moins pour vous; car vous A?tes le sceau de mon apostolat dans le Seigneur.
9.3
C’est lA� ma dA�fense contre ceux qui m’accusent.
9.4
N’avons-nous pas le droit de manger et de boire?
9.5
N’avons-nous pas le droit de mener avec nous une soeur qui soit notre femme, comme font les autres apA?tres, et les frA?res du Seigneur, et CA�phas?
9.6
Ou bien, est-ce que moi seul et Barnabas nous n’avons pas le droit de ne point travailler?
9.7
Qui jamais fait le service militaire A� ses propres frais? Qui est-ce qui plante une vigne, et n’en mange pas le fruit? Qui est-ce qui fait paA�tre un troupeau, et ne se nourrit pas du lait du troupeau?
9.8
Ces choses que je dis, n’existent-elles que dans les usages des hommes? la loi ne les dit-elle pas aussi?
9.9
Car il est A�crit dans la loi de MoA?se: Tu n’emmuselleras point le boeuf quand il foule le grain. Dieu se met-il en peine des boeufs,
9.10
ou parle-t-il uniquement A� cause de nous? Oui, c’est A� cause de nous qu’il a A�tA� A�crit que celui qui laboure doit labourer avec espA�rance, et celui qui foule le grain fouler avec l’espA�rance d’y avoir part.
9.11
Si nous avons semA� parmi vous les biens spirituels, est-ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels.
9.12
Si d’autres jouissent de ce droit sur vous, n’est-ce pas plutA?t A� nous d’en jouir? Mais nous n’avons point usA� de ce droit; au contraire, nous souffrons tout, afin de ne pas crA�er d’obstacle A� l’A�vangile de Christ.
9.13
Ne savez-vous pas que ceux qui remplissent les fonctions sacrA�es sont nourris par le temple, que ceux qui servent A� l’autel ont part A� l’autel?
9.14
De mA?me aussi, le Seigneur a ordonnA� A� ceux qui annoncent l’A�vangile de vivre de l’A�vangile.
9.15
Pour moi, je n’ai usA� d’aucun de ces droits, et ce n’est pas afin de les rA�clamer en ma faveur que j’A�cris ainsi; car j’aimerais mieux mourir que de me laisser enlever ce sujet de gloire.
9.16
Si j’annonce l’A�vangile, ce n’est pas pour moi un sujet de gloire, car la nA�cessitA� m’en est imposA�e, et malheur A� moi si je n’annonce pas l’A�vangile!
9.17
Si je le fais de bon coeur, j’en ai la rA�compense; mais si je le fais malgrA� moi, c’est une charge qui m’est confiA�e.
9.18
Quelle est donc ma rA�compense? C’est d’offrir gratuitement l’A�vangile que j’annonce, sans user de mon droit de prA�dicateur de l’A�vangile.
9.19
Car, bien que je sois libre A� l’A�gard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre.
9.20
Avec les Juifs, j’ai A�tA� comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-mA?me sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi;
9.21
avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, A�tant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi.
9.22
J’ai A�tA� faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout A� tous, afin d’en sauver de toute maniA?re quelques-uns.
9.23
Je fais tout A� cause de l’A�vangile, afin d’y avoir part.
9.24
Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix? Courez de maniA?re A� le remporter.
9.25
Tous ceux qui combattent s’imposent toute espA?ce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible.
9.26
Moi donc, je cours, non pas comme A� l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air.
9.27
Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’A?tre moi-mA?me rejetA�, aprA?s avoir prA?chA� aux autres.

1 Corinthiens 10

10.1
FrA?res, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pA?res ont tous A�tA� sous la nuA�e, qu’ils ont tous passA� au travers de la mer,
10.2
qu’ils ont tous A�tA� baptisA�s en MoA?se dans la nuA�e et dans la mer,
10.3
qu’ils ont tous mangA� le mA?me aliment spirituel,
10.4
et qu’ils ont tous bu le mA?me breuvage spirituel, car ils buvaient A� un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher A�tait Christ.
10.5
Mais la plupart d’entre eux ne furent point agrA�ables A� Dieu, puisqu’ils pA�rirent dans le dA�sert.
10.6
Or, ces choses sont arrivA�es pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais dA�sirs, comme ils en ont eu.
10.7
Ne devenez point idolA?tres, comme quelques-uns d’eux, selon qu’il est A�crit: Le peuple s’assit pour manger et pour boire; puis ils se levA?rent pour se divertir.
10.8
Ne nous livrons point A� l’impudicitA�, comme quelques-uns d’eux s’y livrA?rent, de sorte qu’il en tomba vingt-trois mille en un seul jour.
10.9
Ne tentons point le Seigneur, comme le tentA?rent quelques-uns d’eux, qui pA�rirent par les serpents.
10.10
Ne murmurez point, comme murmurA?rent quelques-uns d’eux, qui pA�rirent par l’exterminateur.
10.11
Ces choses leur sont arrivA�es pour servir d’exemples, et elles ont A�tA� A�crites pour notre instruction, A� nous qui sommes parvenus A� la fin des siA?cles.
10.12
Ainsi donc, que celui qui croit A?tre debout prenne garde de tomber!
10.13
Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait A�tA� humaine, et Dieu, qui est fidA?le, ne permettra pas que vous soyez tentA�s au delA� de vos forces; mais avec la tentation il prA�parera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.
10.14
C’est pourquoi, mes bien-aimA�s, fuyez l’idolA?trie.
10.15
Je parle comme A� des hommes intelligents; jugez vous-mA?mes de ce que je dis.
10.16
La coupe de bA�nA�diction que nous bA�nissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ?
10.17
Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps; car nous participons tous A� un mA?me pain.
10.18
Voyez les IsraA�lites selon la chair: ceux qui mangent les victimes ne sont-ils pas en communion avec l’autel?
10.19
Que dis-je donc? Que la viande sacrifiA�e aux idoles est quelque chose, ou qu’une idole est quelque chose? Nullement.
10.20
Je dis que ce qu’on sacrifie, on le sacrifie A� des dA�mons, et non A� Dieu; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les dA�mons.
10.21
Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des dA�mons; vous ne pouvez participer A� la table du Seigneur, et A� la table des dA�mons.
10.22
Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur? Sommes-nous plus forts que lui?
10.23
Tout est permis, mais tout n’est pas utile; tout est permis, mais tout n’A�difie pas.
10.24
Que personne ne cherche son propre intA�rA?t, mais que chacun cherche celui d’autrui.
10.25
Mangez de tout ce qui se vend au marchA�, sans vous enquA�rir de rien par motif de conscience;
10.26
car la terre est au Seigneur, et tout ce qu’elle renferme.
10.27
Si un non-croyant vous invite et que vous vouliez aller, mangez de tout ce qu’on vous prA�sentera, sans vous enquA�rir de rien par motif de conscience.
10.28
Mais si quelqu’un vous dit: Ceci a A�tA� offert en sacrifice! n’en mangez pas, A� cause de celui qui a donnA� l’avertissement, et A� cause de la conscience.
10.29
Je parle ici, non de votre conscience, mais de celle de l’autre. Pourquoi, en effet, ma libertA� serait-elle jugA�e par une conscience A�trangA?re?
10.30
Si je mange avec actions de grA?ces, pourquoi serais-je blA?mA� au sujet d’une chose dont je rends grA?ces?
10.31
Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu.
10.32
Ne soyez en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni A� l’A�glise de Dieu,
10.33
de la mA?me maniA?re que moi aussi je m’efforce en toutes choses de complaire A� tous, cherchant, non mon avantage, mais celui du plus grand nombre, afin qu’ils soient sauvA�s.

1 Corinthiens 11

11.1
Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-mA?me de Christ.
11.2
Je vous loue de ce que vous vous souvenez de moi A� tous A�gards, et de ce que vous retenez mes instructions telles que je vous les ai donnA�es.
11.3
Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.
11.4
Tout homme qui prie ou qui prophA�tise, la tA?te couverte, dA�shonore son chef.
11.5
Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophA�tise, la tA?te non voilA�e, dA�shonore son chef: c’est comme si elle A�tait rasA�e.
11.6
Car si une femme n’est pas voilA�e, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupA�s ou d’A?tre rasA�e, qu’elle se voile.
11.7
L’homme ne doit pas se couvrir la tA?te, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.
11.8
En effet, l’homme n’a pas A�tA� tirA� de la femme, mais la femme a A�tA� tirA�e de l’homme;
11.9
et l’homme n’a pas A�tA� crA�A� A� cause de la femme, mais la femme a A�tA� crA�A�e A� cause de l’homme.
11.10
C’est pourquoi la femme, A� cause des anges, doit avoir sur la tA?te une marque de l’autoritA� dont elle dA�pend.
11.11
Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme.
11.12
Car, de mA?me que la femme a A�tA� tirA�e de l’homme, de mA?me l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.
11.13
Jugez-en vous-mA?mes: est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans A?tre voilA�e?
11.14
La nature elle-mA?me ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux,
11.15
mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a A�tA� donnA�e comme voile?
11.16
Si quelqu’un se plaA�t A� contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les A�glises de Dieu.
11.17
En donnant cet avertissement, ce que je ne loue point, c’est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires.
11.18
Et d’abord, j’apprends que, lorsque vous vous rA�unissez en assemblA�e, il y a parmi vous des divisions, -et je le crois en partie,
11.19
car il faut qu’il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvA�s soient reconnus comme tels au milieu de vous. –
11.20
Lors donc que vous vous rA�unissez, ce n’est pas pour manger le repas du Seigneur;
11.21
car, quand on se met A� table, chacun commence par prendre son propre repas, et l’un a faim, tandis que l’autre est ivre.
11.22
N’avez-vous pas des maisons pour y manger et boire? Ou mA�prisez-vous l’A�glise de Dieu, et faites-vous honte A� ceux qui n’ont rien? Que vous dirai-je? Vous louerai-je? En cela je ne vous loue point.
11.23
Car j’ai reA�u du Seigneur ce que je vous ai enseignA�; c’est que le Seigneur JA�sus, dans la nuit oA? il fut livrA�, prit du pain,
11.24
et, aprA?s avoir rendu grA?ces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mA�moire de moi.
11.25
De mA?me, aprA?s avoir soupA�, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mA�moire de moi toutes les fois que vous en boirez.
11.26
Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’A� ce qu’il vienne.
11.27
C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.
11.28
Que chacun donc s’A�prouve soi-mA?me, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe;
11.29
car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-mA?me.
11.30
C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts.
11.31
Si nous nous jugions nous-mA?mes, nous ne serions pas jugA�s.
11.32
Mais quand nous sommes jugA�s, nous sommes chA?tiA�s par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnA�s avec le monde.
11.33
Ainsi, mes frA?res, lorsque vous vous rA�unissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres.
11.34
Si quelqu’un a faim, qu’il mange chez lui, afin que vous ne vous rA�unissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Je rA�glerai les autres choses quand je serai arrivA�.

1 Corinthiens 12

12.1
Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frA?res, que vous soyez dans l’ignorance.
12.2
Vous savez que, lorsque vous A�tiez paA?ens, vous vous laissiez entraA�ner vers les idoles muettes, selon que vous A�tiez conduits.
12.3
C’est pourquoi je vous dA�clare que nul, s’il parle par l’Esprit de Dieu, ne dit: JA�sus est anathA?me! et que nul ne peut dire: JA�sus est le Seigneur! si ce n’est par le Saint Esprit.
12.4
Il y a diversitA� de dons, mais le mA?me Esprit;
12.5
diversitA� de ministA?res, mais le mA?me Seigneur;
12.6
diversitA� d’opA�rations, mais le mA?me Dieu qui opA?re tout en tous.
12.7
Or, A� chacun la manifestation de l’Esprit est donnA�e pour l’utilitA� commune.
12.8
En effet, A� l’un est donnA�e par l’Esprit une parole de sagesse; A� un autre, une parole de connaissance, selon le mA?me Esprit;
12.9
A� un autre, la foi, par le mA?me Esprit; A� un autre, le don des guA�risons, par le mA?me Esprit;
12.10
A� un autre, le don d’opA�rer des miracles; A� un autre, la prophA�tie; A� un autre, le discernement des esprits; A� un autre, la diversitA� des langues; A� un autre, l’interprA�tation des langues.
12.11
Un seul et mA?me Esprit opA?re toutes ces choses, les distribuant A� chacun en particulier comme il veut.
12.12
Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgrA� leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ.
12.13
Nous avons tous, en effet, A�tA� baptisA�s dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous A�tA� abreuvA�s d’un seul Esprit.
12.14
Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formA� de plusieurs membres.
12.15
Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps-ne serait-il pas du corps pour cela?
12.16
Et si l’oreille disait: Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela?
12.17
Si tout le corps A�tait oeil, oA? serait l’ouA?e? S’il A�tait tout ouA?e, oA? serait l’odorat?
12.18
Maintenant Dieu a placA� chacun des membres dans le corps comme il a voulu.
12.19
Si tous A�taient un seul membre, oA? serait le corps?
12.20
Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.
12.21
L’oeil ne peut pas dire A� la main: Je n’ai pas besoin de toi; ni la tA?te dire aux pieds: Je n’ai pas besoin de vous.
12.22
Mais bien plutA?t, les membres du corps qui paraissent A?tre les plus faibles sont nA�cessaires;
12.23
et ceux que nous estimons A?tre les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnA?tes reA�oivent le plus d’honneur,
12.24
tandis que ceux qui sont honnA?tes n’en ont pas besoin. Dieu a disposA� le corps de maniA?re A� donner plus d’honneur A� ce qui en manquait,
12.25
afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient A�galement soin les uns des autres.
12.26
Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honorA�, tous les membres se rA�jouissent avec lui.
12.27
Vous A?tes le corps de Christ, et vous A?tes ses membres, chacun pour sa part.
12.28
Et Dieu a A�tabli dans l’A�glise premiA?rement des apA?tres, secondement des prophA?tes, troisiA?mement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guA�rir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues.
12.29
Tous sont-ils apA?tres? Tous sont-ils prophA?tes? Tous sont-ils docteurs?
12.30
Tous ont-ils le don des miracles? Tous ont-ils le don des guA�risons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprA?tent-ils?
12.31
Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.

1 Corinthiens 13

13.1
Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charitA�, je suis un airain qui rA�sonne, ou une cymbale qui retentit.
13.2
Et quand j’aurais le don de prophA�tie, la science de tous les mystA?res et toute la connaissance, quand j’aurais mA?me toute la foi jusqu’A� transporter des montagnes, si je n’ai pas la charitA�, je ne suis rien.
13.3
Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais mA?me mon corps pour A?tre brA�lA�, si je n’ai pas la charitA�, cela ne me sert de rien.
13.4
La charitA� est patiente, elle est pleine de bontA�; la charitA� n’est point envieuse; la charitA� ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil,
13.5
elle ne fait rien de malhonnA?te, elle ne cherche point son intA�rA?t, elle ne s’irrite point, elle ne soupA�onne point le mal,
13.6
elle ne se rA�jouit point de l’injustice, mais elle se rA�jouit de la vA�ritA�;
13.7
elle excuse tout, elle croit tout, elle espA?re tout, elle supporte tout.
13.8
La charitA� ne pA�rit jamais. Les prophA�ties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaA�tra.
13.9
Car nous connaissons en partie, et nous prophA�tisons en partie,
13.10
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaA�tra.
13.11
Lorsque j’A�tais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaA�tre ce qui A�tait de l’enfant.
13.12
Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une maniA?re obscure, mais alors nous verrons face A� face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaA�trai comme j’ai A�tA� connu.
13.13
Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espA�rance, la charitA�; mais la plus grande de ces choses, c’est la charitA�.

1 Corinthiens 14

14.1
Recherchez la charitA�. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout A� celui de prophA�tie.
14.2
En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais A� Dieu, car personne ne le comprend, et c’est en esprit qu’il dit des mystA?res.
14.3
Celui qui prophA�tise, au contraire, parle aux hommes, les A�difie, les exhorte, les console.
14.4
Celui qui parle en langue s’A�difie lui-mA?me; celui qui prophA�tise A�difie l’A�glise.
14.5
Je dA�sire que vous parliez tous en langues, mais encore plus que vous prophA�tisiez. Celui qui prophA�tise est plus grand que celui qui parle en langues, A� moins que ce dernier n’interprA?te, pour que l’A�glise en reA�oive de l’A�dification.
14.6
Et maintenant, frA?res, de quelle utilitA� vous serais-je, si je venais A� vous parlant en langues, et si je ne vous parlais pas par rA�vA�lation, ou par connaissance, ou par prophA�tie, ou par doctrine?
14.7
Si les objets inanimA�s qui rendent un son, comme une flA�te ou une harpe, ne rendent pas des sons distincts, comment reconnaA�tra-t-on ce qui est jouA� sur la flA�te ou sur la harpe?
14.8
Et si la trompette rend un son confus, qui se prA�parera au combat?
14.9
De mA?me vous, si par la langue vous ne donnez pas une parole distincte, comment saura-t-on ce que vous dites? Car vous parlerez en l’air.
14.10
Quelque nombreuses que puissent A?tre dans le monde les diverses langues, il n’en est aucune qui ne soit une langue intelligible;
14.11
si donc je ne connais pas le sens de la langue, je serai un barbare pour celui qui parle, et celui qui parle sera un barbare pour moi.
14.12
De mA?me vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l’A�dification de l’A�glise que vous cherchiez A� en possA�der abondamment.
14.13
C’est pourquoi, que celui qui parle en langue prie pour avoir le don d’interprA�ter.
14.14
Car si je prie en langue, mon esprit est en priA?re, mais mon intelligence demeure stA�rile.
14.15
Que faire donc? Je prierai par l’esprit, mais je prierai aussi avec l’intelligence; je chanterai par l’esprit, mais je chanterai aussi avec l’intelligence.
14.16
Autrement, si tu rends grA?ces par l’esprit, comment celui qui est dans les rangs de l’homme du peuple rA�pondra-t-il Amen! A� ton action de grA?ces, puisqu’il ne sait pas ce que tu dis?
14.17
Tu rends, il est vrai, d’excellentes actions de grA?ces, mais l’autre n’est pas A�difiA�.
14.18
Je rends grA?ces A� Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous;
14.19
mais, dans l’A�glise, j’aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d’instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue.
14.20
FrA?res, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement; mais pour la malice, soyez enfants, et, A� l’A�gard du jugement, soyez des hommes faits.
14.21
Il est A�crit dans la loi: C’est par des hommes d’une autre langue Et par des lA?vres d’A�trangers Que je parlerai A� ce peuple, Et ils ne m’A�couteront pas mA?me ainsi, dit le Seigneur.
14.22
Par consA�quent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants; la prophA�tie, au contraire, est un signe, non pour les non-croyants, mais pour les croyants.
14.23
Si donc, dans une assemblA�e de l’A�glise entiA?re, tous parlent en langues, et qu’il survienne des hommes du peuple ou des non-croyants, ne diront-ils pas que vous A?tes fous?
14.24
Mais si tous prophA�tisent, et qu’il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugA� par tous,
14.25
les secrets de son coeur sont dA�voilA�s, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est rA�ellement au milieu de vous.
14.26
Que faire donc, frA?res? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une rA�vA�lation, une langue, une interprA�tation, que tout se fasse pour l’A�dification.
14.27
En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun A� son tour, et que quelqu’un interprA?te;
14.28
s’il n’y a point d’interprA?te, qu’on se taise dans l’A�glise, et qu’on parle A� soi-mA?me et A� Dieu.
14.29
Pour ce qui est des prophA?tes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent;
14.30
et si un autre qui est assis a une rA�vA�lation, que le premier se taise.
14.31
Car vous pouvez tous prophA�tiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortA�s.
14.32
Les esprits des prophA?tes sont soumis aux prophA?tes;
14.33
car Dieu n’est pas un Dieu de dA�sordre, mais de paix. Comme dans toutes les A�glises des saints,
14.34
que les femmes se taisent dans les assemblA�es, car il ne leur est pas permis d’y parler; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi.
14.35
Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris A� la maison; car il est malsA�ant A� une femme de parler dans l’A�glise.
14.36
Est-ce de chez vous que la parole de Dieu est sortie? ou est-ce A� vous seuls qu’elle est parvenue?
14.37
Si quelqu’un croit A?tre prophA?te ou inspirA�, qu’il reconnaisse que ce que je vous A�cris est un commandement du Seigneur.
14.38
Et si quelqu’un l’ignore, qu’il l’ignore.
14.39
Ainsi donc, frA?res, aspirez au don de prophA�tie, et n’empA?chez pas de parler en langues.
14.40
Mais que tout se fasse avec biensA�ance et avec ordre.

1 Corinthiens 15

15.1
Je vous rappelle, frA?res, l’A�vangile que je vous ai annoncA�, que vous avez reA�u, dans lequel vous avez persA�vA�rA�,
15.2
et par lequel vous A?tes sauvA�s, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncA�; autrement, vous auriez cru en vain.
15.3
Je vous ai enseignA� avant tout, comme je l’avais aussi reA�u, que Christ est mort pour nos pA�chA�s, selon les A�critures;
15.4
qu’il a A�tA� enseveli, et qu’il est ressuscitA� le troisiA?me jour, selon les A�critures;
15.5
et qu’il est apparu A� CA�phas, puis aux douze.
15.6
Ensuite, il est apparu A� plus de cinq cents frA?res A� la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts.
15.7
Ensuite, il est apparu A� Jacques, puis A� tous les apA?tres.
15.8
AprA?s eux tous, il m’est aussi apparu A� moi, comme A� l’avorton;
15.9
car je suis le moindre des apA?tres, je ne suis pas digne d’A?tre appelA� apA?tre, parce que j’ai persA�cutA� l’A�glise de Dieu.
15.10
Par la grA?ce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grA?ce envers moi n’a pas A�tA� vaine; loin de lA�, j’ai travaillA� plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grA?ce de Dieu qui est avec moi.
15.11
Ainsi donc, que ce soit moi, que ce soient eux, voilA� ce que nous prA?chons, et c’est ce que vous avez cru.
15.12
Or, si l’on prA?che que Christ est ressuscitA� des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a point de rA�surrection des morts?
15.13
S’il n’y a point de rA�surrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscitA�.
15.14
Et si Christ n’est pas ressuscitA�, notre prA�dication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine.
15.15
Il se trouve mA?me que nous sommes de faux tA�moins A� l’A�gard de Dieu, puisque nous avons tA�moignA� contre Dieu qu’il a ressuscitA� Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscitA�, si les morts ne ressuscitent point.
15.16
Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n’est pas ressuscitA�.
15.17
Et si Christ n’est pas ressuscitA�, votre foi est vaine, vous A?tes encore dans vos pA�chA�s,
15.18
et par consA�quent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.
15.19
Si c’est dans cette vie seulement que nous espA�rons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.
15.20
Mais maintenant, Christ est ressuscitA� des morts, il est les prA�mices de ceux qui sont morts.
15.21
Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la rA�surrection des morts.
15.22
Et comme tous meurent en Adam, de mA?me aussi tous revivront en Christ,
15.23
mais chacun en son rang. Christ comme prA�mices, puis ceux qui appartiennent A� Christ, lors de son avA?nement.
15.24
Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume A� celui qui est Dieu et PA?re, aprA?s avoir dA�truit toute domination, toute autoritA� et toute puissance.
15.25
Car il faut qu’il rA?gne jusqu’A� ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds.
15.26
Le dernier ennemi qui sera dA�truit, c’est la mort.
15.27
Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a A�tA� soumis, il est A�vident que celui qui lui a soumis toutes choses est exceptA�.
15.28
Et lorsque toutes choses lui auront A�tA� soumises, alors le Fils lui-mA?me sera soumis A� celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.
15.29
Autrement, que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux?
15.30
Et nous, pourquoi sommes-nous A� toute heure en pA�ril?
15.31
Chaque jour je suis exposA� A� la mort, je l’atteste, frA?res, par la gloire dont vous A?tes pour moi le sujet, en JA�sus Christ notre Seigneur.
15.32
Si c’est dans des vues humaines que j’ai combattu contre les bA?tes A� A�phA?se, quel avantage m’en revient-il? Si les morts ne ressuscitent pas, Mangeons et buvons, car demain nous mourrons.
15.33
Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs.
15.34
Revenez A� vous-mA?mes, comme il est convenable, et ne pA�chez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis A� votre honte.
15.35
Mais quelqu’un dira: Comment les morts ressuscitent-ils, et avec quel corps reviennent-ils?
15.36
InsensA�! ce que tu sA?mes ne reprend point vie, s’il ne meurt.
15.37
Et ce que tu sA?mes, ce n’est pas le corps qui naA�tra; c’est un simple grain, de blA� peut-A?tre, ou de quelque autre semence;
15.38
puis Dieu lui donne un corps comme il lui plaA�t, et A� chaque semence il donne un corps qui lui est propre.
15.39
Toute chair n’est pas la mA?me chair; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupA?des, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons.
15.40
Il y a aussi des corps cA�lestes et des corps terrestres; mais autre est l’A�clat des corps cA�lestes, autre celui des corps terrestres.
15.41
Autre est l’A�clat du soleil, autre l’A�clat de la lune, et autre l’A�clat des A�toiles; mA?me une A�toile diffA?re en A�clat d’une autre A�toile.
15.42
Ainsi en est-il de la rA�surrection des morts. Le corps est semA� corruptible; il ressuscite incorruptible;
15.43
il est semA� mA�prisable, il ressuscite glorieux; il est semA� infirme, il ressuscite plein de force;
15.44
il est semA� corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel.
15.45
C’est pourquoi il est A�crit: Le premier homme, Adam, devint une A?me vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant.
15.46
Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite.
15.47
Le premier homme, tirA� de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel.
15.48
Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le cA�leste, tels sont aussi les cA�lestes.
15.49
Et de mA?me que nous avons portA� l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du cA�leste.
15.50
Ce que je dis, frA?res, c’est que la chair et le sang ne peuvent hA�riter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hA�rite pas l’incorruptibilitA�.
15.51
Voici, je vous dis un mystA?re: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changA�s,
15.52
en un instant, en un clin d’oeil, A� la derniA?re trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changA�s.
15.53
Car il faut que ce corps corruptible revA?te l’incorruptibilitA�, et que ce corps mortel revA?te l’immortalitA�.
15.54
Lorsque ce corps corruptible aura revA?tu l’incorruptibilitA�, et que ce corps mortel aura revA?tu l’immortalitA�, alors s’accomplira la parole qui est A�crite: La mort a A�tA� engloutie dans la victoire.
15.55
O mort, oA? est ta victoire? O mort, oA? est ton aiguillon?
15.56
L’aiguillon de la mort, c’est le pA�chA�; et la puissance du pA�chA�, c’est la loi.
15.57
Mais grA?ces soient rendues A� Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur JA�sus Christ!
15.58
Ainsi, mes frA?res bien-aimA�s, soyez fermes, inA�branlables, travaillant de mieux en mieux A� l’oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur.

1 Corinthiens 16

16.1
Pour ce qui concerne la collecte en faveur des saints, agissez, vous aussi, comme je l’ai ordonnA� aux A�glises de la Galatie.
16.2
Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette A� part chez lui ce qu’il pourra, selon sa prospA�ritA�, afin qu’on n’attende pas mon arrivA�e pour recueillir les dons.
16.3
Et quand je serai venu, j’enverrai avec des lettres, pour porter vos libA�ralitA�s A� JA�rusalem, les personnes que vous aurez approuvA�es.
16.4
Si la chose mA�rite que j’y aille moi-mA?me, elles feront le voyage avec moi.
16.5
J’irai chez vous quand j’aurai traversA� la MacA�doine, car je traverserai la MacA�doine.
16.6
Peut-A?tre sA�journerai-je auprA?s de vous, ou mA?me y passerai-je l’hiver, afin que vous m’accompagniez lA� oA? je me rendrai.
16.7
Je ne veux pas cette fois vous voir en passant, mais j’espA?re demeurer quelque temps auprA?s de vous, si le Seigneur le permet.
16.8
Je resterai nA�anmoins A� A�phA?se jusqu’A� la PentecA?te;
16.9
car une porte grande et d’un accA?s efficace m’est ouverte, et les adversaires sont nombreux.
16.10
Si TimothA�e arrive, faites en sorte qu’il soit sans crainte parmi vous, car il travaille comme moi A� l’oeuvre du Seigneur.
16.11
Que personne donc ne le mA�prise. Accompagnez-le en paix, afin qu’il vienne vers moi, car je l’attends avec les frA?res.
16.12
Pour ce qui est du frA?re Apollos, je l’ai beaucoup exhortA� A� se rendre chez vous avec les frA?res, mais ce n’A�tait dA�cidA�ment pas sa volontA� de le faire maintenant; il partira quand il en aura l’occasion.
16.13
Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous.
16.14
Que tout ce que vous faites se fasse avec charitA�!
16.15
Encore une recommandation que je vous adresse, frA?res. Vous savez que la famille de StA�phanas est les prA�mices de l’AchaA?e, et qu’elle s’est dA�vouA�e au service des saints.
16.16
Ayez vous aussi de la dA�fA�rence pour de tels hommes, et pour tous ceux qui travaillent A� la mA?me oeuvre.
16.17
Je me rA�jouis de la prA�sence de StA�phanas, de Fortunatus et d’AchaA?cus; ils ont supplA�A� A� votre absence,
16.18
car ils ont tranquillisA� mon esprit et le vA?tre. Sachez donc apprA�cier de tels hommes.
16.19
Les A�glises d’Asie vous saluent. Aquilas et Priscille, avec l’A�glise qui est dans leur maison, vous saluent beaucoup dans le Seigneur.
16.20
Tous les frA?res vous saluent. Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser.
16.21
Je vous salue, moi Paul, de ma propre main.
16.22
Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathA?me! Maranatha.
16.23
Que la grA?ce du Seigneur JA�sus soit avec vous!
16.24
Mon amour est avec vous tous en JA�sus Christ.